Depuis le début du mouvement social, le nombre de cyclistes égale presque le nombre d’automobiles sur certaines artères parisiennes. Revers de la médaille : le nombre d'accidents impliquant des deux-roues a lui aussi augmenté, de 40%, depuis le début du mouvement.

Les vélos sont de plus en plus nombreux à Paris
Les vélos sont de plus en plus nombreux à Paris © AFP / Lionel Bonaventure

"A Paris, à vélo, on dépasse les autos" : et si les paroles de la chanson de Joe Dassin n'avaient jamais été aussi vraies que depuis le début de la grève des transports en commun, le 5 décembre dernier ? L'interruption de la quasi-totalité des lignes de métro, de RER et de bus a engendré, à Paris, une nette hausse du nombre de vélos qui circulent chaque jour dans la capitale. 

Ce mercredi, la ville de Paris a annoncé sur son compte Twitter que le nombre de vélos avait presque égalé celui des automobiles sur le boulevard Voltaire, dans le 11e arrondissement de Paris : le 13 décembre, 11612 vélos ont emprunté ce long boulevard, contre 12886 voitures.

Selon les données publiques de la borne "Eco Counter" installée rue de Rivoli, en plein cœur de Paris, depuis plusieurs mois, le nombre de cyclistes a en effet bondi depuis le début de la grève : de 4 659 vélos chaque jour (hors week-end) en moyenne les deux semaines avant le début de la grève, la moyenne est passée à 8 257 vélos par jour, soit près du double. 

De son côté, la mairie de Paris annonçait le 11 décembre dernier que sur la première semaine de la grève, d'un mercredi sur l'autre, l'augmentation du nombre de vélos était de 104%. Les "Réseaux express vélo" (ou REVe, les grandes voies bâties sur les quais essentiellement) bénéficient d'une hausse de fréquentation de plus de 200% : 219% pour le REVe du quai de Grenelle, 203% sur celui du quai d'Orsay. 

40% d'accidents en plus

Revers de la médaille : depuis le début de la grève, les accidents de deux-roues, incluant les vélos mais aussi les trottinettes et scooters, ont augmenté de 40%. "Nous sommes intervenus 600 fois du 5 décembre au 14 décembre, contre 450 fois sur la même période l'année dernière, c'est une augmentation significative", explique la Brigade des Sapeurs-pompiers de Paris, qui analyse :

"Il y a beaucoup plus de circulation et des personnes inexpérimentées et mal équipées se déplacent à vélo ou autres".

La plupart des accidents donnent lieu à des traumatismes légers, mais le temps d'intervention des pompiers est ralenti par la densité de la circulation. Sur l'ensemble de l'année 2019, les accidents de deux roues ont augmenté de 20% par rapport à 2018 à Paris. Les autorités et les pompiers rappellent que la prudence est de mise, ainsi que le respect du code de la route (voies cyclables, feux de signalisation, etc.) pour tous. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.