Dès ce jeudi et jusqu’au 22 juin, plus de 710 000 candidats inscrits aux épreuves du baccalauréat vont tenter de décrocher le précieux sésame.

L'épreuve de philosophie, la première, débute jeudi 15 juin à 8 heures pour les filières générales et technologiques.
L'épreuve de philosophie, la première, débute jeudi 15 juin à 8 heures pour les filières générales et technologiques. © Maxppp / Jean Nicholas Guillo

Même rituel chaque année. Pendant six jours, les 718 890 candidats inscrits, âgés de 13 à 74 ans, vont passer les épreuves du baccalauréat en France, édition 2017. Ce diplôme, bien souvent critiqué pour la prétendue simplicité grandissante des épreuves au fil des années et du laxisme de ses correcteurs, reste tout de même indispensable pour accéder aux études supérieures. Cette année, 53 % des candidats présentent le baccalauréat en filière générale, 28 % en professionnelle et 19 % en technologique.

►LIRE AUSSI | Grand angle du mercredi 14 juin 2017 : Félicien, 15 ans, passe le bac

La philosophie est la première épreuve écrite sur laquelle les candidats en filières générale et technologique vont bachoter ce jeudi, dès 8 heures. Du côté du baccalauréat professionnel, c’est l’épreuve de français qui aura lieu le même jour, à 9h30, en Métropole comme à Mayotte. Vont se succéder les jours suivants des épreuves d’histoire-géographie, de langues et, selon les filières générales, de sciences économiques et sociales, de littérature et de physique-chimie, dans la matinée du mardi 20 juin.

Cette année d’ailleurs, une nouvelle langue vivante étrangère a fait son apparition dans les épreuves : le coréen. Cette dernière s’ajoute aux 22 autres langues proposées pour les épreuves obligatoires et facultatives, dont les plus courantes sont l’anglais, l’allemand et l’espagnol. La langue des signes ainsi que 12 langues régionales sont aussi proposées aux candidats.

Les taux de réussite en hausse

Depuis 2012, le taux de réussite dépasse les 80 %. En 2016, 88,6 % des candidats ont obtenu le diplôme du baccalauréat. Le taux de bachelier grimpe d’années en années (88,5 % en 2015 et 87,9% en 2014), notamment grâce à la création du baccalauréat professionnel, en 1985.

Cette création s’inscrit parmi d’autres, qui ont révolutionné cet examen historique depuis sa création, il y a 209 ans. Institué par un décret daté du 17 mars 1808, les épreuves du baccalauréat se déroulaient l’année suivante sous forme d’épreuves uniquement à l’oral.

C’est en 1993 que les nouvelles séries du bac général sont instituées : ES pour économique et social, L pour littéraire et S pour scientifique.

Ne serait-ce qu'en dix ans, l'examen en question a réellement évolué. Au-delà de l'augmentation du nombre de candidats inscrits et des nouvelles options de langues qui se sont ajoutées, le nombre de centres d'examen et de correcteurs ont eu aussi évolué.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.