En 2017, la ville de Rome avait annoncé vouloir récupérer les pièces jetées par les touristes dans la fontaine de Trevi. Après deux ans de polémique avec la mairie de Rome, Caritas continuera finalement de récupérer l'argent pour le redistribuer aux plus démunis.

Chaque année, des visiteurs du monde entier jettent jusqu’à un million et demi d’euros dans le bassin de la plus grande et sans doute la plus célèbre fontaine de la capitale italienne.
Chaque année, des visiteurs du monde entier jettent jusqu’à un million et demi d’euros dans le bassin de la plus grande et sans doute la plus célèbre fontaine de la capitale italienne. © AFP / Andrea Ronchini, Ronchini / NurPhoto

En cette période de fête, c’est Caritas qui voit son vœu exaucé. Virginia Raggi, la maire de Rome issue du mouvement Cinq-Étoiles, a finalement accepté de laisser cet argent à l’association caritative de l’église catholique qui récolte ces pièces depuis plusieurs années.  

Car la fontaine de Trevi n’est pas seulement un trésor de l’architecture baroque. Chaque année, des visiteurs du monde entier jettent jusqu’à un million et demi d’euros dans le bassin de la plus grande et sans doute la plus célèbre fontaine de la capitale italienne, immortalisée dans  le film de Federico Fellini, La Dolce Vita.

Vous jetez une pièce, vous faites un vœu et une bonne action

Ce n'est pas très perceptible et pourtant, chaque seconde on peut entendre le bruit que font les pièces jetées dans la fontaine de Trevi. Mauro vient des Pouilles dans le sud de l'Italie, il a sa petite idée sur la destination de ces fonds : "En théorie, cela devrait aller à l'Église mais peut-être qu'avec la crise qu'il y a en ce moment, peut-être que la maire garde cet argent pour elle ! Il vaut mieux que cela aille à l'Église, toutes ces pièces-là, ça devrait aller aux pauvres !"  

Depuis deux ans, la maire de Rome tentait en effet de récupérer la gestion de ce trésor mais devant la polémique, elle a rendu les armes. Pour les deux années qui viennent, cet argent continuera à être versé à l'église de Rome. Pour Maryse, qui vient de Paris, il faut tout de même surveiller cela : "Il faut que l’église soit claire sur la façon dont elle reverse l’argent aux associations."  

L'église tiendra des comptes précis de ce trésor de presque un million et demi d'euros, chaque année, dû en grande partie à la légende liée à la pièce jetée de la main droite, qui est bien plus que cela pour la vénitienne Manuela : "On lance une pièce pour se promettre de revenir à Rome... Parce que cette ville est tellement belle, tellement accueillante... c'est quelque chose d'exceptionnel !"

Mais tous ne font pas le même vœu, il y a aussi des Français qui pensent déjà au retour au bureau : "j’ai envie d’avoir un train lundi prochain. C’est possible ?", demande Stéphane. Pas sûr qu'il soit exaucé car ce touriste venu de France n'a pas tourné le dos à la fontaine en lançant sa pièce.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.