À l'appel d'associations et de partis politiques, un rassemblement est organisé à Strasbourg en hommage aux victimes de la tuerie de mardi qui a fait 4 morts et 12 blessés.

Les Strasbourgeois rendent hommage aux victimes de l'attentat du 11 décembre
Les Strasbourgeois rendent hommage aux victimes de l'attentat du 11 décembre © Maxppp / Marijan Murat/dpa/picture-alliance/Newscom/

De nombreuses associations ont publié un communiqué commun pour appeler à ce rassemblement : "Strasbourg, notre ville d'origine ou d'adoption, ville de coeur, ville ouverte, capitale des droits humains, symbole de paix et d'amitié a été touchée en plein coeur par le fanatisme et l'obscurantisme", écrivent-elles. "Le temps est au deuil, au recueillement et à la solidarité", est-il ajouté dans le communiqué. 

Le rassemblement est prévu à partir de 10H30 place Kléber. Les partis politiques EELV, le PS et le PCF se sont associés à ce projet d'hommage et de soutien aux victimes de Chérif Chekatt. "Compte tenu de la nature de ce temps de recueillement, les services de l'État et la ville de Strasbourg ont décidé d'accompagner la tenue de cet événement, aux côtés des organisateurs", a indiqué la préfecture.  

Sur la place Kléber, l'immense sapin de Noël de 30 mètres de haut est à nouveau illuminé, tandis qu'au pied de la statue centrale des anonymes déposent chaque jour des bougies, fleurs ou mots d'hommage aux victimes. 

Ce rassemblement hommage fait suite à celui de jeudi dernier, dans la la cathédrale de Strasbourg où 1 500 personnes s'étaient retrouvées pour se recueillir, prier et réaliser l'inimaginable. Cette cérémonie œcuménique d'une heure s'est déroulée en présence du maire de Strasbourg, Roland Ries, et de représentants des cultes protestant, musulman et juif.

Au lendemain de l'attentat mardi dans le centre historique, la préfecture avait pris un arrêté interdisant "tout rassemblement statique ainsi que toute manifestation (cortège ou rassemblement) jusqu'à nouvel ordre sur l'ensemble du territoire de la commune de Strasbourg".   

Emmanuel Macron s'est recueilli vendredi soir devant la statue du général Kléber, sur la place éponyme et a déposé une rose à côté des nombreuses bougies, des fleurs et des messages laissés depuis mercredi par les passants. "La vie doit reprendre ses droits, même si la peur est encore là. C’est la Nation toute entière qui est aux côtés des Strasbourgeois", a dit le chef de l'Etat.

Le bilan de l'attentat sur le marché de Noël de Strasbourg mardi s'est alourdi ce vendredi, avec le décès d'une quatrième victime. Il s'agit d'une personne qui était gravement blessée et en "urgence absolue".

Après deux jours de traque, Cherif Chekatt, auteur de la tuerie, a été tué jeudi soir par un équipage de la brigade spécialisée de terrain (BST) qui l'avait repéré rue du Lazaret, dans le quartier du Neudorf. Deux autres personnes de l'entourage de l'assaillant avaient été placées en garde à vue portant à sept le nombre de gardes à vue. L'enquête va se poursuivre pour identifier d'éventuels complices ou coauteurs susceptibles de l'avoir aidé ou encouragé dans la préparation de son passage à l'acte. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.