avion ciel
avion ciel © Creative Commons / Merelize

Après le crash d'un A320 mardi, dirigé par le co-pilote qui s'était enfermé seul dans le cockpit, plusieurs compagnies aériennes ont décidé de nouvelles procédures à bord. Personne ne doit rester seul dans la cabine de pilotage.

Des mesures ont été annoncées dès jeudi : désormais, chaque pilote ou copilote qui s'absentera du ockpit sera "remplacé" par un membre de l'équipage, pour éviter à qui que ce soit de rester seul dans cette cabine.La procédure est d'ores et déjà en vigueur au Canada, où Air Canada et Air Transat avait annoncé imposer cette mesure sur leurs lignes. La fédération allemande du transport aérien (BDL) a annoncé vouloir l'appliquer également "à l'avenir".En Europe, Easyjet est la seule compagnie à avoir pris l'initiative de la mettre en place dès ce vendredi. La low cost britannique a transporté 65 millions de passagers l'an dernier. La Norvégienne Norwegian Air Shuttle et l'Islandaise Icelandair ont également assuré vouloir mettre en place ce même dispositif mais il n'est pas encore appliqué par le personnel. Elles attendent le feu vert de leurs autorités aériennes nationales.

Dejà en vigueur dans plusieurs compagnies

Cependant, plusieurs compagnies aériennes européennes avaient déjà mis en place cette mesure. Parmi elles, la Finlandaise Finnair : "le manuel prévoit déjà deux personnes en permanence dans le cockpit. Si un pilote veut s'absenter, un autre membre de l'équipage doit obligatoirement venir", a expliqué une porte-parole, Päivyt Tallqvist. De même pour la low cost irlandaise Ryanair et la compagnie espagnole Iberia, chez lesquelles, lorsqu'un pilote sort de la cabine de pilotage, un membre de l'équipage s'y rend.Seule l'EASA (l'Agence européenne de la sécurité aérienne) est habilitée à rendre cette pratique obligatoire en Europe. Mais rien n'interdit aux compagnies d'appliquer des règles plus strictes que celles du cadre règlementaire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.