Après l'accident d'ascenseur qui a coûté la vie à un enfant à 1 Argenteuil, la Fédération Nationale des ascenseurs a "déploré le drame" et exprimé "sa compassion à l'égard de la famille de l'enfant". Elle a tenu à rappeler "que cela reste un accident rare de nos jours".

Les enfants et les ouvriers sont les principales victimes des pannes et dysfonctionnements d'ascenseurs
Les enfants et les ouvriers sont les principales victimes des pannes et dysfonctionnements d'ascenseurs © Maxppp / Sebastien JARRY

Depuis une quinzaine d'années, au moins 18 accidents mortels d'ascenseurs ont été recensés en France. 

Dans la plupart des cas, les victimes sont des enfants, des adolescents ou des ouvriers. 

L'un des derniers drames en date a eu lieu en octobre 2015 au Val-Fourré. Dans ce quartier populaire de Mantes-la-Jolie (Yvelines), un garçon de 7 ans était mort, le cou coincé par sa trottinette dans la cabine d'ascenseur de son immeuble.

Dans le cas d'Argenteuil une enquête est ouverte pour "homicide involontaire" qui permettra de comprendre le dysfonctionnement de l'appareil. 

"L'accident a été dramatique parce que les portes étaient déjà ouvertes, il y a des systèmes de sécurité qui ont dû être défaillants. Il n'est pas normal qu'un ascenseur reparte vers le bas, à moins qu'il ne soit doté d'un système hydraulique", explique Francois Guiauchain, président  de la Fédération des indépendants experts, et des bureaux de contrôle des ascenseurs. Il estime qu'"il y a dû avoir défaillances de plusieurs pièces ou systèmes". 

Toutefois , il rappelle qu'il y a beaucoup de contrôles désormais obligatoires car il n'y a plus de liftiers dans les ascenseurs.  Le rapport entre le nombre d'utilisateurs et le nombre d'accidents  fait de l'ascenseur le moyen de transport le plus sûrs.

La bataille de l'entretien 

Il y a en France 560 000 ascenseurs dans le parc français, dont 50% ont plus de 25 ans. Les niveaux de sécurité des ascenseurs est très variables car les ascenseurs peuvent être très vieux.

Le 3 juillet 2018, toutes les copropriétés devront avoir rénové leurs ascenseurs. 

Après une série d’accidents graves, un programme de rénovation et de sécurisation des ascenseurs avaient été lancé par les autorités.  

Certains copropriétés ont  pu penser que ce plan était annulé car il a été allégé. L'obligation d'installer un système de protection contre la vitesse excessive en montée a été supprimée. 

Il reste donc à équiper les ascenseurs, avant le 3 juillet, d’un système de contrôle de l’arrêt et du maintien à niveau de la cabine, à tous les étages desservis. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.