L'école Ozar Hatorah à Toulouse
L'école Ozar Hatorah à Toulouse © MaxPPP/Laurent Theillet

Un homme de 25 ans a été mis en examen hier soir pour son implication présumée dans le vol du scooter que Mohamed Merah a utilisé pour commettre ses crimes, en mars 2012. Il a aussi été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Cet homme, Mohamed Mounir Meskine, avait été interpellé mardi près de Toulouse et transféré mercredi au siège de la sous-direction antiterroriste en région parisienne. Au terme de sa garde à vue, il a été déféré aux juges du pôle antiterroriste du tribunal de grande instance de Paris, mis en examen et placé en détention provisoire.

Il sera réentendu le 17 juin sur le fond du dossier par le juge antiterroriste Christophe Tessier.

Le jeune homme, copain de quartier des frères Merah, est connu des services de police et a été condamné à trois reprises pour des faits de vol, recel de vol et trafic de stupéfiants.

Mohamed Mounir Meskine nie l'intégralité des faits et "condamne fermement les agissements de Merah", selon son avocat Me Alexandre Parra-Bruguière.

Les enquêteurs restent très prudents sur la connaissance qu'a pu avoir cet homme des projets criminels de Merah.

Il est le deuxième homme à être écroué dans cette enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier le tueur au scooter, après le frère aîné de Merah, Abdelkader Merah. Un autre homme arrêté mardi près de Toulouse a été relâché le lendemain. Aucune charge n'a été retenue contre lui.

Les enquêteurs recherchent depuis le début de l'affaire un troisième homme, présent avec Mohamed Merah et son frère Abdelkader au moment du vol du scooter qui a servi à commettre les meurtres.

A Toulouse, Frédéric Bourgade

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.