Avion Air France
Avion Air France © CC jbself20

Air France a légèrement revu à la hausse ses prévisions de trafic pour lundi, premier jour d'une grève des pilotes. 48 % des vols devraient être assurés, d'après la direction. Air France tablait samedi sur 40 % de vols.

"C'est une légère amélioration par rapport à nos prévisions d'hier soir mais nous restons prudents", a expliqué Catherine Jude, responsable du centre de contrôle des opérations d'Air France. La compagnie aérienne recommande ainsi aux voyageurs ayant réservé un vol entre le 15 et le 22 septembre de reporter leur voyage ou de changer gratuitement leur billet.

Air France est bien consciente des désagréments que cela peut provoquer. 7.000 personnes sont mobilisées pour essayer de les atténuer et de trouver des solutions avec les clients.

La stratégie low-cost pointée du doigt

Les pilotes d'Air France dénoncent la stratégie de développement de Transavia, la filiale 'low-cost' du groupe. Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire, a déposé un préavis de grève allant du 15 au 22 septembre. Le deuxième syndicat des pilotes d'Air France, le Spaf, a appelé à la grève entre le 15 et le 18 septembre.

Jean-Louis Barber, le président du SNPL, prédit une semaine noire dans les airs :

Il serait de bon ton, de la part de la direction, non seulement de discuter, mais peut-être d'écouter les pilotes.

Samedi matin, le PDG d'Air France Frédéric Gagey avait estimé sur France Inter que la situation serait perturbée "au moins" lundi et "probablement" les jours suivants. "Ça sera 10-15 millions (d'euros, NDLR) de pertes par jour" pour la compagnie, avait-il souligné.

Subissant de plein fouet la concurrence des champions du low-cost que sont Easyjet et Ryanair sur les vols moyen-courrier, Air France entend créer de nouvelles bases en Europe pour sa filiale à bas coûts Transavia, en dehors de celles déjà existantes en France et aux Pays-Bas.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.