D'après un comité d'experts, les campagnes de sensibilisation sur les dangers de l'alcool doivent évoluer et pointer les risques encourus dès le premier verre.

Les campagnes ne visent que les gros consommateurs d'alcool alors que le danger est présent dès le premier verre.
Les campagnes ne visent que les gros consommateurs d'alcool alors que le danger est présent dès le premier verre. © AFP / GODONG / BSIP

L'alcool, dangereux dès le premier verre... Ce sont les conclusions d'un comité d'experts qui souhaitent que les campagnes de sensibilisation sur les dangers de l'alcool évoluent et pointent les risques encourus dès la toute première consommation. L'avis que vient de rendre ce comité, missionné par l'Institut National du Cancer et Santé Publique France, est que le message actuel insiste trop sur les abus d'alcool et pas assez sur le risque associé à une "petite" consommation régulière. Le comité en profite pour émettre de nouvelles recommandations : il préconise notamment 10 verres d'alcool maximum par semaine, et surtout des jours sans consommation d'alcool.

Jusqu'à présent, on admettait une consommation moyenne par jour de 3 verres pour un homme et de deux verres pour une femme. Mais les recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé sont aujourd'hui partiellement remis en cause par les experts français qui sont plus stricts. Pour eux, c'est deux verres maximum par jour, 10 verres maximum par semaine, et surtout ne pas consommer de façon quotidienne.

Même à petites doses, l'alcool n'est pas bon pour notre santé

Les abus font du mal, les connaissances scientifiques évoluent et les études montrent de plus en plus que même à petites doses, n'en déplaise aux lobbys, l'alcool n'est pas bon, comme l'explique Bernard Basset, médecin, vice-président de l'ANPAA (l'association nationale de prévention en alcoologie et addictologie):

Une étude néo-zélandaise montre que, même pour des doses très faibles, il y a une augmentation du risque de cancers - en particulier pour des cancers que l'on ne soupçonnait pas comme le cancer du sein - et pas simplement les cancers des voies aérodigestives

Dans cet esprit, les experts préconisent aussi de changer l'avertissement sanitaire "L' abus d'alcool est dangereux pour la santé" par le message "Toute consommation d'alcool comporte des risques sur la santé". Cet avis d'experts n'est qu'un avis, et pas encore une recommandation officielle. Il appartiendra aux pouvoirs publics de le valider s'ils le souhaitent. La France est le sixième pays consommateur d'alcool dans le monde.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.