.

Quimperlé a été l'une des villes les plus touchées par les crues
Quimperlé a été l'une des villes les plus touchées par les crues © Radio France / Béatrice Dugué

Météo France maintient l'alerte aux crues notamment dans le Finistère. En revanche, la vigilance aux "vagues-submersion" est levée. Concernant les dégâts: Pas besoin d'attendre l'état de catastrophe naturelle pour déclarer le sinistre aux assureurs.

L'inquiétude n'est pas terminée dans le Finistère, le Morbihan, l'Ile-et-Vilaine et la Loire-Altantique.

A Quimperlé, Quimper, Morlaix, Chateaulin et Landerneau, l'eau a débordé jusqu'à 50 cm la nuit dernière.

La vigilance orange aux crues est malgré tout terminé... Même si avec les pluies aujourd'hui, les crues pourrait durer encore un peu.On s'inquiète notamment à Damgan, au Sud de Vannes dans le Morbihan, on a peur que la digue endommagée avant-hier, finisse par céder à nouveau.Yvon Toudic est responsable du service technique à la mairie

Le Finistère est toujours en vigilance orange "crues" mais Météo-France y a levé samedi à 10h00 sa vigilance orange vagues-submersion, tout comme pour le Morbihan. Dans le Morbihan les craintes se tournent samedi vers Pontivy. Selon la préfecture:

les premières inondations sont à craindre sur les habitations et les commerces" tandis que la situation est plutôt à la décrue à Malestroit où quelques habitations avaient été touchées vendredi

Les vents forts ont aussi provoqué de "grosses vagues" du côté de Belle-Ile, toujours selon la préfecture. Outre le Finistère et le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine ainsi que la Loire-Atlantique étaient toujours maintenus en vigilance orange pour les crues samedi par Météo France.

Dans tous ces départements les autorités invitent à la prudence. Des axes routiers sont susceptibles d'être coupés localement en raison des inondations et des rotations de navires ont été annulées sur les fleuves ou vers les îles.

Selon les autorités la décrue n'est pas attendue avant la semaine prochaine.

Déclarer "tout de suite" le sinistre

Selon Stéphane Penet, le directeur de la fédération française des sociétés d'assurance (FFSA):

On peut déclarer tout de suite son sinistre à son assureur

l'état de catastrophe naturelle étant, dans le cas présent, "une formalité administrative".

Les assureurs n'attendent pas une déclaration de catastrophe naturelle pour instruire les dossiers de sinistres parce qu'ils savent très bien que des villes comme Morlaix ou Quimperlé vont être déclarées en état de catastrophe naturelle

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem a précisé vendredi:

l'état de catastrophe naturelle serait "établi" après les inondations en Bretagne "dès que les conditions seront réunies".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.