Emmanuel Macron s'est exprimé dans une allocution mardi soir à partir de 20 heures, un mois après l'annonce du reconfinement. Les commerces vont pouvoir rouvrir dès le 28 novembre et les Français pourront se déplacer dans un rayon de 20km. Un couvre-feu remplacera le confinement à partir du 15 décembre.

Emmanuel Macron a annoncé un déconfinement progressif en trois étapes
Emmanuel Macron a annoncé un déconfinement progressif en trois étapes © AFP / Thomas Coex

Dans une allocation ce mardi soir, Emmanuel Macron a annoncé les détails de la levée progressive du confinement. Ce desserrement progressif va se faire en trois étapes. "Le nombre de cas journaliers a fortement reculé", a affirmé Emmanuel Macron. La France a enregistré ce mardi 9.155 nouveaux cas de contamination par le coronavirus en 24 heures et 1.005 décès supplémentaires dans les hôpitaux et les Ehpad, selon les autorités sanitaires. Le bilan de l'épidémie s'élève désormais à 50.237 morts pour un total de 2.153.815 infections. "Le pic de la seconde vague de l'épidémie est passé", "vos efforts ont payé", indique le président. Voici le calendrier du deuxième déconfinement.

À partir du 28 novembre, les commerces rouvrent

Une nouvelle étape s'ouvrira ainsi dès ce samedi 28 novembre : si l'attestation reste en vigueur, s'il faudra toujours rester chez soi et éviter les déplacements non essentiels, les déplacements pour motif de promenade seront permis dans un rayon de 20 kilomètres et pendant 3 heures. 

Tous les commerces dits non-essentiels pourront rouvrir, avec un protocole sanitaire strict, à l'instar des librairies et des disquaires. Les enfants pourront reprendre les activité extra-scolaires en extérieur. Cette demande émanait notamment des médecins qui alertent sur les dangers de la sédentarité chez les adolescents et les enfants. Enfin, les offices religieux seront permis, "dans la stricte limite" de 30 personnes.

À partir du 15 décembre, le couvre-feu remplace le confinement

Le 15 décembre, si la France reste en dessous 5.000 contaminations par jour, avec environ 2.500 à 3.000 personnes en réanimation, le "confinement pourra être levé". Les Français pourront "passer Noël en famille", même s'il ne s'agira pas de vacances "comme les autres", indique le président. Un couvre-feu sera mis en place de 21 heures à 7 heures, mais "nous pourrons circuler librement les soirs des 24 et 31 décembre", affirme Emmanuel Macron. Les "déplacements inutiles" devront toutefois être limités, même après le 15 décembre.

"Nous devons tous veiller" à respecter les règles sanitaires, prévient le président. "Si nous ne voulons pas subir demain un troisième confinement, nous devons redoubler de vigilance : protégeons nos proches, en particulier les plus vulnérables, en portant le masque, y compris à la maison lorsque nous sommes avec des amis ou avec des parents qui n'habitent pas au quotidien avec nous", a-t-il exhorté.

À cette date également, "les activités extra-scolaires en salle" seront à nouveau autorisées pour les enfants, "avec des règles strictes", a-t-il précisé. 

Les salles de cinéma et de théâtre et les musées pourront rouvrir, là encore avec des protocoles sanitaires stricts. "Un système d'horodatage pourra permettre l'organisation des représentations en fin de journée", a précisé Emmanuel Macron. Le président a explicitement remercié le monde de la culture, qui s'estimait oublié depuis le début du nouveau confinement et la fermeture des salles de spectacle. "Nous soutenons tous les acteurs de la culture qui ont tenu, innové, su trouver de nouveaux publics dans ce contexte si difficile", a salué le chef de l'État. "Nous avons besoin d'eux (...) La culture est essentielle à notre vie de citoyennes et citoyens", a-t-il insisté.

Les grands rassemblements seront eux toujours interdits et les discothèques, fermées depuis le premier confinement, ne pourront pas rouvrir. Aucune date n'a été annoncée pour une réouverture éventuelle des bars, fermés depuis fin octobre. En ce qui concerne les stations de ski, "il me semble impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes", affirme le président. Sur cette question, une concertation a été engagée entre le gouvernement, les élus locaux et les professionnels et "les décisions seront finalisées très prochainement".

À partir du 20 janvier, les restaurants et les salles de sport rouvrent

Le 20 janvier, les salles de sport et les restaurants pourraient rouvrir, si les contaminations restent là encore au-dessous du seuil des 5.000 quotidiennes. Le Premier ministre Jean Castex avait déjà prévenu les restaurateurs et les cafetiers que la fin de leur fermeture n'interviendrait pas dans l'immédiat, mais le secteur plaidait tout de même pour une reprise d'activité rapide. Les annonces du chef de l'État signifient donc qu'ils rateront la période importante des festivités de fin d'année. 

À cette date, les lycées pourront pleinement rouvrir "avec la totalité des élèves". Deux semaines plus tard, ce sera au tour des universités, avec "là aussi une présence physique de tous les élèves", a ajouté le président de la République, qui avait annoncé fin octobre la suspension des cours en présentiel dans les universités et les grandes écoles.

Le vaccin ne sera pas obligatoire

"Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire", affirme Emmanuel Macron. La campagne devrait commencer "dès fin décembre-début janvier", "sous réserve de validation par les autorités sanitaires". "Certains (vaccins) seront disponibles dès la fin décembre, début janvier, et une seconde génération arrivera au printemps", estime le président, assurant que la France, avec l'Union européenne avait "sécuris(é) le nombre de doses" nécessaires. 

Sur le déroulé de la campagne de vaccination, le président indique que "nous commencerons vraisemblablement par vacciner les personnes les plus fragiles, et donc les plus âgées".

Mieux isoler les cas positifs

"Nous devons être plus contraignants à l'égard de celles et ceux qui ont le virus", a déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution, en appelant le Parlement à prévoir "les conditions pour s'assurer de l'isolement" des cas positifs.

"Je souhaite que le gouvernement et le Parlement prévoient les conditions pour s'assurer de l'isolement des personnes contaminées, y compris de manière plus contraignante", a déclaré le chef de l'État, en promettant que "ces personnes seront accompagnées sur le plan matériel, sanitaire, psychologique".

Les aides aux entreprises renforcées

Dès les prochains jours, "nous allons compléter les aides aux entreprises, affirme le président : les restaurants, les bars, les discothèques, les salles de sport, toutes les entreprises "qui resteront fermées administrativement" dans les prochaines semaines, pourront obtenir une aide correspondant à 20% de leur chiffre d'affaires annuel de 2019, "si cette option est préférables aux 10.000 euros du fonds de solidarité".

Ce jeudi matin, Jean Castex détaillera les annonces d'Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.