Si la question des écrans est régulièrement posée quand il est question du développement des enfants, une étude parue ce mardi pose plus précisément celle des circonstances de cette exposition. Il en ressort que laisser la télé allumée à table freine considérablement le développement verbal.

"La télévision pendant les repas peut constituer un frein aux interactions verbales de l'enfant" constate l'étude menée par l'Inserm
"La télévision pendant les repas peut constituer un frein aux interactions verbales de l'enfant" constate l'étude menée par l'Inserm © Getty / Thanasis Zovoilis

La présence de la télévision à table, même en fond, a-t-elle une influence sur le développement des jeunes enfants ? C'est l'objet d'une étude menée par des chercheurs de l'Inserm au Centre de recherche en épidémiologie et statistiques de l'Université de Paris, qui ont étudié le lien entre le fait que la télévision soit allumée au moment des repas familiaux et le développement du langage

Au total, 1 562 enfants ont participé à cette étude qui s'est déroulée sur plusieurs années : les enfants font partie d'une cohorte scientifique (un groupe de personnes suivies sur le long terme) et ont été suivis à l'âge de 2, 3 et 5 ans et demi. Grâce à des questionnaires, les chercheurs ont pu établir le niveau de langage des enfants à ces trois âges, et le mettre en relation avec la fréquence à laquelle les enfants sont exposés à la télévision pendant les repas, mais aussi d'autres critères, comme le temps d'écran global, et d'autres caractéristiques de la famille ou de l'enfant. 

Détournement de l'attention

Les résultats de cette étude sont clairs : quel que soit l'âge, le développement du langage est moins bon si l'enfant a été exposé à la télévision pendant les repas. "L'interaction verbale entre l'adulte et l'enfant est fortement associée à un meilleur développement du langage de l'enfant. La télévision pendant les repas peut donc constituer un frein aux interactions verbales de l'enfant", selon l'un des co-auteurs de l'étude, Jonathan Bernard. 

Ainsi, à 5 ans et demi, comme à 3 ans, le quotient intellectuel (QI) verbal évalué chez les enfants qui ont toujours été exposés à la télévision pendant les repas s'est révélé inférieur à celui des enfants qui n'y avaient jamais été exposés. En revanche, le temps global passé devant les écrans n'a pas d'influence sur le niveau de langage des enfants : cela signifie donc, pour les chercheurs de cette étude, qu'il vaut mieux prêter attention au contexte dans lequel les enfants sont exposés aux écrans, qu'à la durée d'exposition.