L’Insee publie une étude sur la différence d’âge au sein des couples. Le modèle de l'homme plus âgé reste dominant, mais les lignes bougent.

L'Insee a décortiqué la différence d'âge au sein des couples
L'Insee a décortiqué la différence d'âge au sein des couples © Maxppp / Eric Roger

L’Institut National des Statistiques et des Etudes Economiques prend pour base un couple, marié ou non, formé d’un homme et d’une femme habitant dans la même résidence principale. Le modèle de l’homme plus âgé que sa compagne reste dominant (56%). En moyenne, l’homme a en moyenne deux ans et demi de plus que sa conjointe. Trois couples sur dix ont le même âge (à un an près). Mais quand les couples n’ont pas le même âge, l’écart d’âge n’est pas très élevé dans 30% des cas (entre 2 et 4 ans d’écart). Seuls 8% des couples ont plus de dix ans de différence. Mais au fur et à mesure des décennies, l’écart d’âge est de plus en plus grand. Ainsi, dans les couples formés dans les années 1960, il est de 3,4 ans, et pour les couples formés dans les années 2000, il est de 4,4 ans.

Notre journaliste Eric Valmir décrypte l'étude de l'Insee en 42 secondes.

Le modèle du conjoint plus jeune que la femme rentre dans la norme

Malgré un modèle dominant persistant, la tendance évolue peu à peu. En 1960, la femme était plus âgée que l’homme dans 10% des couples en 1960 ; en 2000, ce modèle représente 16% des couples. Lorsque c’est la femme qui est la plus âgée, l’écart moyen entre les deux partenaires est de quatre ans.

Répartition des couples selon l'écart d'âge entre conjoints en 2012
Répartition des couples selon l'écart d'âge entre conjoints en 2012 © Insee

Mais si des femmes revendiquent le fait d'avoir un conjoint plus jeune, ce n'est pas pour s'afficher avec des plus jeunes, mais pour ne pas se voir imposer des critères. François de Singly, sociologue et professeur à l'université Paris Descartes, explique : "Le fait que ce soit surtout des hommes qui épousent plus jeunes, c'est pris comme "je suis plus viril que les hommes qui épousent des femmes du même âge". Mais alors les femmes qui épousent des hommes plus jeunes ? Elles estiment qu'il n'y a pas de raison de laisser l'écart d'âge dans ce sens-là. Elles ne cherchent pas forcément à avoir un compagnon qu'elles puissent montrer".

Mathilde Dehimi a rencontré l'un de ces couples qui vivent en harmonie malgré leur différence d'âge : Laura et Antoine, qui vivent à Bordeaux, se sont rencontrés il y a huit mois et vivent un bel amour. Laura a 40 ans et Antoine 25 ans.

La différence d’âge, selon l’âge des conjoints

Pour les hommes de 90 ans encore en couple, 80% d’entre eux ont une femme plus jeune. Cette part n’est que de 52% à 35 ans. On note aussi que plus les hommes se mettent en couple tardivement, plus la différence avec leur conjointe est élevée. Au contraire, plus les femmes se mettent en couple tardivement, plus l’écart d’âge est faible. Après une première union, les hommes se remettent en général avec une femme plus jeune.

Répartition des hommes et des femmes selon que leur conjoint est plus jeune, plus âgé ou du même âge en 2012
Répartition des hommes et des femmes selon que leur conjoint est plus jeune, plus âgé ou du même âge en 2012 © Insee

L’Histoire vient parfois influencer les tendances. Après les deux guerres mondiales, malgré une norme sociale bien établie, les femmes avaient "moins le choix", et se mettaient plus souvent avec des hommes de leur âge, les plus âgés étant moins nombreux. Le schéma est le même pour les personnes nées juste après le baby-boom, et qui se sont retrouvées en infériorité numérique. Ainsi, en 1999, si l’on prend les hommes en couple à 20 ans, 34% d’entre eux avaient une conjointe plus âgée, alors que ce chiffre retombe à 24% en 2012.

L’influence du niveau de diplôme

Plus le niveau de diplôme est élevé, plus il y a de chances que les conjoints aient le même âge et moins il y a de chance que l’homme soit plus âgé que la femme. La situation est donc inverse à celle qui a prévalu jusqu’à la seconde moitié du XXème siècle : les hommes des classes aisées étaient alors sensiblement plus âgés que leur compagne. En 2012, si l’on prend la tranche des 30-59 ans, 62% des hommes sans diplômes vivent avec une femme plus jeune, contre 50% des diplômés d’un 2ème ou 3ème cycle universitaire. Cette tendance s’observe par effet de miroir chez les femmes : plus elles sont diplômées, plus il est fréquent qu’elles aient un conjoint de leur âge. On peut corréler ce constat avec la catégorie sociale : une forte proportion de cadres a par exemple un(e) conjoint(e) du même âge.

Cela s’explique notamment par le lieu de la rencontre. Les très diplômés ont souvent fait connaissance avec leur conjoint dans le cadre de leurs études, où ils ont côtoyé des personnes de leur âge. Les personnes peu diplômées ont souvent fait connaissance avec leur conjoint dans des lieux publics, ou leur voisinage.

Répartition des hommes de 30 à 59 ans, selon l'écart d'âge avec leur conjointe, par diplôme en 2012
Répartition des hommes de 30 à 59 ans, selon l'écart d'âge avec leur conjointe, par diplôme en 2012 © Insee

L’influence de l’immigration

Dans les couples comportant au moins un immigré (c’est-à-dire né à l’étranger avec une nationalité étrangère, quelle que soit sa nationalité actuelle), l’homme est beaucoup plus souvent l’aîné (55% d’hommes plus âgés dans les couples sans conjoint immigré, 62% avec un conjoint immigré, et 71% lorsque les deux partenaires sont immigrés). Lorsque les deux conjoints sont immigrés, la différence d’âge est en moyenne de 4,9 ans et grimpe à 7 ans lorsque tous deux sont originaires du Maghreb ou d’Afrique noire (2,2 ans sans aucun conjoint immigré).

Répartition des couples selon l'âge de l'homme par rapport à celui de la femme et leur rapport à l'immigration en 2012
Répartition des couples selon l'âge de l'homme par rapport à celui de la femme et leur rapport à l'immigration en 2012 © Insee
Infographie : couples, les différences d'âge
Infographie : couples, les différences d'âge © Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.