Avec le confinement, faute de pouvoir vous rassembler en famille ou entre amis, vous êtes de plus en plus nombreux et nombreuses à remplacer l'apéritif par sa version numérique. Pour que cette pratique n'ait plus aucun secret pour vous, petit tutoriel.

Prendre un verre entre amis, mais à distance, c'est l'une des tendances du confinement.
Prendre un verre entre amis, mais à distance, c'est l'une des tendances du confinement. © Getty / Martin Dimitrov

Si vous traînez sur les réseaux sociaux, vous avez certainement vu ces nombreuses photos d'apéritifs à distance : un verre, une bouteille, posé devant un ordinateur, un smartphone ou une tablette : c'est un "apéro skype", un apéritif à distance. Pour lutter contre la monotonie du confinement, de nombreux Français et Françaises ont recours à ce petit rituel festif qui permet de garder le contact avec leurs proches. 

Mais comment faire ? Si vous n'êtes pas coutumier ou coutumière de la visioconférence, accéder à ce genre de petite sauterie virtuelle peut être un parcours du combattant. On vous explique tout. 

De quel matériel ai-je besoin ?

Il y a une dizaine d'années, organiser un apéro skype (parce que oui, cela existait déjà - au Japon la pratique a même un nom, le "on-nomi") pouvait être complexe : il fallait une webcam, un ordinateur doté d'une bonne connexion à Internet, et des amis disposant de la même configuration.

Mais les avancées technologiques ont largement fait avancer les choses : aujourd'hui, n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur est capable de faire tourner ce genre de conversation vidéo. Si votre connexion wifi n'est pas suffisante, la 4G de votre téléphone fera largement l'affaire. Et aujourd'hui, la quasi-totalité des smartphones et tablettes sont équipés de caméra en façade, qui vous permettront de voir vos amis tout en étant vous-même filmé. 

Et si vous n'avez aucune caméra ? Pas de problème ! La plupart des applications fonctionnent aussi avec un flux vocal uniquement. Vous pourrez voir vos proches pendant qu'eux vous entendent. 

Ça marche avec quelle application ?

Il y a l'embarras du choix. L'historique : Skype. C'est de là que la pratique tire son nom. Ce logiciel, pionnier de la vidéoconférence et des appels par Internet, existe depuis 2003, et appartient à Microsoft depuis 2011. Il est installé par défaut sur tous les PC dont le système d'exploitation est Windows 10. Il est donc possible de vous y connecter avec les identifiants que vous utilisez pour vos services Windows, mais il est aussi accessible en se créant un compte depuis tout type de machine. 

La plus simple : Messenger. Vous utilisez peut-être cette application, liée à Facebook, au jour le jour pour parler avec vos proches... mais saviez-vous qu'elle renferme une fonction de discussion vidéo ? Lorsque vous êtes dans une conversation de groupe, il vous suffit de cliquer sur l'icône de caméra en haut à droite de votre écran (ou à côté du nom de la conversation, si vous utilisez Facebook sur ordinateur). La discussion vidéo de lance aussitôt ! Parmi les applications très communes, WhatsApp et Instagram ont des fonctions similaires mais plus limitées : sur WhatsApp, cela se limite à la voix. Et sur Instagram, la discussion en vidéo peut se faire entre deux personnes uniquement.

Les "natives" : FaceTime et Hangouts. Ce sont les applications "de base" de votre smartphone ou de votre tablette. FaceTime est installée dans tous les appareils Apple, et Hangouts est son équivalent chez Google et Android. L'un comme l'autre ont des fonctions de discussion vidéo. Pas les plus personnalisables, mais les plus faciles d'accès.

Les plus pointues : Discord, Microsoft Teams, et Zoom. Ces applications dépassent largement la messagerie instantanée. La première est dédiée à la base aux utilisateurs de jeux vidéo, mais s'est rapidement révélée comme un espace de discussion extrêmement personnalisable (chaque "serveur" de discussion peut être divisé en plusieurs "sous-serveurs", etc.). Les deux autres sont des applications professionnelles de visioconférence, conçues à la base pour faire des réunions à distance. Mais de fait, chacune de ces applications peut aussi vous permettre de retrouver vos proches, en son ou en vidéo ! 

La plus ludique : Houseparty. C'est un peu "l'outsider" de cette période de confinement. Conçue comme un outil simple à utiliser, elle permet aussi de faire des visioconférences à plusieurs pour l'apéro. Son vrai plus ? Elle embarque aussi quelques jeux qui vous aideront à passer le temps ensemble (comme des jeux de questions-réponses, ou le célèbre "Time's Up"). L'application existe depuis plusieurs années, mais cette période particulière lui donne un vrai nouveau souffle. 

Et après, comment faire ?

La seule contrainte, c'est que tous les participants à votre apéritif à distance soient sur la même application. C'est assez facile, car la plupart des applications citées plus haut sont accessibles sur toutes les plateformes (seul FaceTime n'est disponible que sur les appareils Apple). 

Une fois l'application en main - ou en poche - vous avez deux possibilités : être l'hôte de la discussion vidéo ou être invité (comme dans un véritable apéritif, en fait). Pour être "hôte", dans Skype, vous trouverez un onglet "réunion". Une fois l'onglet cliqué, vous obtiendrez un lien à envoyer à tous vos convives, qui n'auront plus qu'à le cliquer pour rejoindre la discussion de groupe. Même fonctionnement de base dans Teams et Zoom, où vous pouvez envoyer un lien pour rejoindre la réunion.

Capture d'écran Skype
Capture d'écran Skype © Radio France / JB

Sur Facetime, Hangouts et Messenger, il y a plusieurs façons de faire possible : vous pouvez lancer une discussion à deux puis ajouter des participants, ou créer une conversation de groupe et, ensuite, utiliser le bouton "caméra". Chaque participant recevra alors une notification l'invitant à rejoindre l'appel. Même principe avec Houseparty. En revanche, Discord, plus complexe, nécessite une certaine configuration au préalable. Mais de nombreux tutoriels en ligne sont disponibles. 

Et ensuite ? Sortez un verre, trinquez, et profitez ! 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.