Le 115 recueille de plus en plus d'appels de femmes. Mais les places pour les femmes seules manquent dans les centres d'hébergement d'urgence du samu social.

Une femme sans domicile fixe à Paris, en février 2012
Une femme sans domicile fixe à Paris, en février 2012 © Reuters / Charles Platiau

C'est l'un des enseignements du baromètre hivernal du 115 de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS) : les femmes sont de plus en plus nombreuses à appeler le numéro d'urgence du Samu social pour une demande d'hébergement. Le nombre d'appels de femmes a augmenté de 11% au mois de janvier, par rapport au mois de décembre 2013, selon des résultats révélés ce matin par le journal Le Parisien - Aujourd'hui en France. Le nombre d'appels féminins a même augmenté la nuit de 24% à Paris. Cette augmentation des demandes faites par les femmes semble "structurelle" selon le baromètre de la FNARS, puisque le nombre de ces appels a augmenté de 4% par rapport à janvier 2013.

Béatrice Dugué a rencontré des femmes sans domicile à Ivry-sur-Seine : son reportage dans le journal de Laetitia Gayet à 18 heures sur France Inter

2 min

Inter soir 18h - Femmes sans domicile à Ivry

Face à cet accroissement des demandes féminines, le Samu social semble désemparé. Eric Pliez son président confie manquer "surtout de places pour les femmes seules." Il note que "le dispositif continue à être particulièrement saturé." Selon lui, chaque jour, "150 demandes [sont] non pourvues pour les personnes isolées."

Eric Pliez, président du Samu social, répond aux questions de Béatrice Dugué

1 min

S. Samu Social 115

Le baromètre du 115 de la FNARS montre aussi une augmentation généralisée des appels de 5% au mois de janvier. Le nombre de places en hébergement d'urgence reste insuffisant puisque 42% des demandes ont été satisfaites par une prise en charge contre 39% en décembre.

Pourtant, le rapport salue un renforcement, au mois de janvier, du nombre de places d'hébergement d'urgence avec 12% de nuitées hotelières supplémentaires et une augmentation de 36% de la capacité d'accueil dans des structures temporaires.

Lire le "Baromètre 115" de la FNARS (format PDF)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.