Le 115 recueille de plus en plus d'appels de femmes. Mais les places pour les femmes seules manquent dans les centres d'hébergement d'urgence du samu social.

Une femme sans domicile fixe à Paris, en février 2012
Une femme sans domicile fixe à Paris, en février 2012 © Reuters / Charles Platiau

C'est l'un des enseignements du baromètre hivernal du 115 de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS) : les femmes sont de plus en plus nombreuses à appeler le numéro d'urgence du Samu social pour une demande d'hébergement. Le nombre d'appels de femmes a augmenté de 11% au mois de janvier, par rapport au mois de décembre 2013, selon des résultats révélés ce matin par le journal Le Parisien - Aujourd'hui en France. Le nombre d'appels féminins a même augmenté la nuit de 24% à Paris. Cette augmentation des demandes faites par les femmes semble "structurelle" selon le baromètre de la FNARS, puisque le nombre de ces appels a augmenté de 4% par rapport à janvier 2013.

Béatrice Dugué a rencontré des femmes sans domicile à Ivry-sur-Seine : son reportage dans le journal de Laetitia Gayet à 18 heures sur France Inter

Face à cet accroissement des demandes féminines, le Samu social semble désemparé. Eric Pliez son président confie manquer "surtout de places pour les femmes seules." Il note que "le dispositif continue à être particulièrement saturé." Selon lui, chaque jour, "150 demandes [sont] non pourvues pour les personnes isolées."

Eric Pliez, président du Samu social, répond aux questions de Béatrice Dugué

Le baromètre du 115 de la FNARS montre aussi une augmentation généralisée des appels de 5% au mois de janvier. Le nombre de places en hébergement d'urgence reste insuffisant puisque 42% des demandes ont été satisfaites par une prise en charge contre 39% en décembre.

Pourtant, le rapport salue un renforcement, au mois de janvier, du nombre de places d'hébergement d'urgence avec 12% de nuitées hotelières supplémentaires et une augmentation de 36% de la capacité d'accueil dans des structures temporaires.

Lire le "Baromètre 115" de la FNARS (format PDF)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.