Les Français se disent de plus en plus victimes
Les Français se disent de plus en plus victimes © MaxPPP / Philippe Turpin

Les Français se disent préoccupés par le terrorisme, principale source d'inquiétude après le chômage. Il s'agit des résultats de la neuvième enquête annuelle dite de "victimation", portant sur l'année 2014, publiée par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) et l'Insee.

Les Français sont interrogés sur les faits de délinquance dont ils disent avoir été victimes. Cette enquête reflète le sentiment d'insécurité de la population. Plus de 15.000 personnes âgées de plus de quatorze ans ont été interrogées. Les résultats tranchent souvent avec les statistiques officielles. Interrogés sur les "problèmes les plus préoccupants dans la société" actuellement, les Français mettent au premier plan le chômage (38,3%), suivi du terrorisme (17,7%), puis de la pauvreté et de la santé. La crainte du terrorisme n'avait jusque là jamais dépassé 5%. L'ONDRP avance une explication : les Français ont été sondés au début de l'année 2015 en pleine période des attentats de janvier .

Violences physiques et sexuelles en hausse

Le nombre d'adultes disant avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles en 2013/1014 est supérieur à deux millions. Ce "seuil", jamais franchi jusque là, est dû au nombre defemmes victimes de violences physiques , mais qui n'ont pas porté plainte auprès des services de police ou de gendarmerie. Le taux de plaintes est souvent très bas. Il est passé de 860.000 en 2013, à un million en 2014.

Christophe Soullez, criminologue et chef de l'ONDRP :

Les femmes sont des cibles beaucoup plus privilégiées en matière de violences, que ce soit dans la rue et dans le ménage et pas forcément toujours de la part du conjoint.

Le nombre de cambriolages plutôt stable

Le nombre de ménages déclarant avoir été victimes de cambriolages de leur résidence principale est plutôt stable depuis 2011 alors qu'il avait été en forte hausse durant trois ans. On enregistre 1 500 cambriolages par jour en France. Il avait été en forte hausse durant trois ans et le gouvernement, attaqué sur ce point par la droite, avait lancé un plan en 2013 qui, selon lui, a porté ses fruits.En 2014, relève encore l'étude, les vols avec violences sont au niveau "le plus faible jamais observé", ils ont diminué de moitié.

Pour les responsables de l'ONDRP,

La délinquance n'explose pas en France : on vole de moins en moins de voitures, on tue aussi de moins en moins. Il faut se méfier des idées reçues.

Enfin,le sentiment d'insécurité des sondés, reste "stable" bien que toujours "élevé" , selon l'ONDRP : un peu plus de 21% dans leur quartier, un peu moins de 17% chez eux.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.