Le rassemblement de lycéens prévu ce vendredi pour protester contre le tabassage d’un mineur de 15 ans par un policier a dégénéré. Les images de cette agression lors de la manifestation contre la loi El Komri ce jeudi ont fait le tour du net et la police des polices a été saisie de l'enquête.

Des jeunes ont jeté des pierres sur les commissariats du Xe et du XIXe arrondissements de Paris ce vendredi.

Un groupe de jeunes a jeté des pierres contre le commissariat du XIXe.

Des policiers étaient retranchés à l'intérieur. Dix minutes après, une trentaine de policiers en tenue anti-émeute ont pris place devant le bâtiment. Sur la façade du commissariat a été tagué "Mort aux flics". Le commissariat a été fermé.

Avant cela, une centaine de lycéens se sont réunis dans le calme dès 8h00 devant le lycée Henri-Bergson, dans le XIXe arrondissement.

La veille, 43 000 personnes avaient manifesté dans les rues de Nantes, Paris, Rouen, Rennes ou Lyon, pour manifester contre le projet de loi travail présenté par le gouvernement : des lycéens et étudiants pour la plupart, et des débordements constatés , avec, face aux matraques et aux gaz lacrymogènes, des jets d’œufs, de pavés, des vitrines cassées et quelques voitures brûlées. Bilan : une vingtaine d’arrestations, et deux policiers parisiens blessés.

En marge, une bavure, ou ce qui y ressemble très fort : aux abords du lycéen Bergson , dans le XIXe arrondissement de Paris, un lycéen de 15 ans a été maitrisé par des policiers, puis violemment frappé au visage par l'un d'entre eux.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.