Retour de l'attestation et fermeture des lieux accueillant du public entre 21h et 6h là où le couvre-feu s'applique, annulation des mariages et fêtes privées dans toute la France... Voici ce qu'il faut retenir des nouvelles mesures détaillées ce jeudi par le Premier ministre pour limiter la propagation du coronavirus.

Le Premier ministre, Jean Castex, a détaillé les modalités du couvre-feu ce jeudi.
Le Premier ministre, Jean Castex, a détaillé les modalités du couvre-feu ce jeudi. © AFP / Ludovic MARIN

Le Premier ministre, Jean Castex, et plusieurs membres du gouvernement ont détaillé lors d'une conférence de presse jeudi les modalités du couvre-feu, annoncé la veille au soir par Emmanuel Macron pour limiter la propagation du coronavirus. Il concernera, à partir de samedi 0h, près de 20 millions d'habitants. L'Île-de-France et huit métropoles (Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Étienne) devront respecter cette nouvelle mesure entre 21h et 6h. Voilà les précisions qui ont été apportées.

Dans quels cas pourra-t-on sortir entre 21h et 6h ?

"À 21h, chacun devra être chez soi", dans les zones où le couvre-feu s'appliquera à partir de ce week-end, a rappelé Jean Castex. Sauf exception, les "commerces", les "services" et "les lieux recevant du public" seront fermés pendant les heures de couvre-feu sanitaire. Les débits de boisson (les bars) et les salles de sport en font partie. 

"Ces règles doivent s'appliquer avec bon sens", a insisté le Premier ministre. Ainsi, il sera autorisé de se déplacer pour quatre raisons: 

  1. Pour des raisons de santé, pour aller à l'hôpital ou pour se rendre dans une pharmacie de garde notamment
  2. Pour des déplacements professionnels 
  3. Si "vous avez un train ou un avion qui arrive ou part après 21h". Votre billet "vaudra dérogation au couvre-feu", a assuré Jean Castex.
  4. Pour aller voir un proche dépendant

A noter, que les personnes concernées pourront aussi sortir dehors pour promener un "animal de compagnie".

Comment fonctionnera l'attestation ?

Le fonctionnement de l'attestation sera sensiblement le même que lors du confinement. L'attestation sera valable une heure. Elle pourra être remplie et téléchargée en ligne, via le site gouvernement.fr, ou rédigée sur papier libre. Pour les attestations professionnelles, il faudra , en plus de l'attestation, un justificatif de l'entreprise ou sa carte professionnelle, pour les professionnels de santé ou les journalistes par exemple.

"Évidemment, il y a des sanctions", a rappelé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Une amende de 135 euros est prévue en cas de non respect du couvre-feu et "au bout de trois fois, la sanction pourra aller jusqu'à six mois d'emprisonnement et 3 750 euros d'amende"

Les policiers et les gendarmes feront respecter les fermetures et pourront "intervenir de façon vigoureuse" quand "des regroupements intempestifs" seront constatés, a précisé Gérald Darmanin. En tout, 12 000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour faire respecter les règles de couvre-feu.

Et dans la sphère privée ?

Jean Castex a détaillé la "règle des six personnes" évoquée par Emmanuel Macron mercredi soir. Cette règle préconise de ne pas se regrouper à plus de six personnes avec "comme mot d'ordre général" de "réduire le nombre de personnes que nous rencontrons", a détaillé le Premier ministre. Et même si elle n'est pas contraignante dans la sphère privée, "nous demandons aussi à chacun et chacune de respecter dans son domicile".

Et dans les zones qui ne sont pas concernées par le couvre-feu ?

Jean Castex a aussi annoncé que certaines règles déjà en vigueur dans les zones de circulation maximales s'appliqueront désormais à l'ensemble de la France. C'est le cas pour les restaurants : partout en France, les tablées seront limitées à six et l'établissement devra enregistrer le nom et le contact de ses clients, selon le protocole sanitaire renforcé.

Par ailleurs, sur l'ensemble du territoire, "toutes les fêtes privées comme les mariages ou les soirées étudiantes seront interdites" dès lors qu'elles se tiennent "dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites". Cette mesure s'appliquera à partir de la nuit de vendredi à samedi, dès l'entrée en vigueur de l'état d'urgence sanitaire.

Quelles nouvelles mesures d'aide pour les entreprises ?

Toutes les entreprises de moins de 50 salariés situées dans les zones de couvre-feu seront éligibles au fonds de solidarité jusqu'à 1 500 euros si leur perte de chiffre d'affaires atteint 50% et tant que le couvre-feu durera, a annoncé le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire.

Pour les hôtels, cafés et restaurants, le fonds de solidarité jusqu'à 10 000 euros pourra être perçu par les entreprises ayant une perte de chiffre d'affaires d'au moins 50%, et non plus 70%, a ajouté le ministre lors de cette conférence de presse.

Concernant le télétravail, le protocole sanitaire invitera les entreprises à définir "un nombre minimal" de jours de télétravail par semaine, a précisé la ministre du Travail, Élisabeth Borne, tandis que, dans la fonction publique, les administrations devront mettre en place une organisation permettant deux à trois jours de télétravail par semaine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.