Les enfants dans la Shoah, 1933-1945

Un million et demi d’enfants juifs de moins de 15 ans ont été assassinés en Europe durant la Shoah . Le fondement de cette mise à mort des victimes ne repose que sur le crime d’être né et sur lui seul.

Heinrich Himmler dans un discours prononcé à Posen en octobre 1943 déclare :

Je ne me sentais en effet pas le droit d’exterminer les hommes […] et de laisser grandir les enfants qui se vengeraient sur nos enfants et nos descendants. Il a fallu prendre la grave décision de faire disparaître ce peuple de la terre.

Premières mesures antisémites à Paris en 1941. Parc à jeux «réservé aux enfants, interdit aux juifs».
Premières mesures antisémites à Paris en 1941. Parc à jeux «réservé aux enfants, interdit aux juifs». © Mémorial de la Shoah/CDJC/Coll. Urman

Dès le début des persécutions mises en place par les nazis et leurs collaborateurs, la plupart des enfants basculent d’un monde protégé, celui de leur famille, dans un monde inconnu, auquel malgré leurs souffrances ils doivent faire face : exil, exclusion, enfermement, peur, faim, isolement, assassinat . Leur sort, quel que soit le pays d’Europe dans lequel ils se trouvent, relève de situations particulièrementdramatiques. Pourtant, dès 1938 des réseaux et des individus se mobilisent pour tenter de les sauver, en les cachant par exemple, ou lorsque les sauver était impossible, en leur procurant un entourage affectif, pédagogique ou moral.De ces enfants il nous est parvenu des lettres, récits, journaux, dessins ; témoignages intimes et spontanés, au combien précieux et d’une incroyable maturité, de leurs espoirs, de leurs luttes, de leurs sentiments, laissés avant le silence. Ils sont la base, parmi d’autres écrits, photographies et films d’époque, de l’exposition proposée par le Mémorial de la Shoah, pour évoquer le sort et les actes des enfants qui ne sont plus, mais aussi de ceux qui ont survécu.

Juifs hollandais rassemblés sur une plage, en vue de leur déportation. Pays-Bas, après 1942
Juifs hollandais rassemblés sur une plage, en vue de leur déportation. Pays-Bas, après 1942 © Mémorial de la Shoah / CDJC

Photo en haut de page : Fillette juive allemande à son arrivée au camp de réfugiés de Harwich. Angleterre, 02/12/1938 Mémorial de la Shoah/CDJC

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.