Ce dimanche, Simone Veil est entrée, avec son époux Antoine, au Panthéon. Une cérémonie d'hommage, empreinte d'émotion, a réuni plusieurs milliers de Français sur le chemin de son entrée sous la célèbre coupole, un an après sa mort.

Les cercueils de Simone et Antoine Veil, sous la coupole du Panthéon
Les cercueils de Simone et Antoine Veil, sous la coupole du Panthéon © AFP / Ludovic Marin / Pool

Sous la chaleur implacable de ce premier jour de juillet, des milliers de personnes s'étaient rassemblées, ce dimanche, pour rendre hommage à Simone Veil, à l'occasion de son entrée au Panthéon, un an et un jour après son décès. Accompagnée par son époux Antoine, elle repose désormais parmi "les héros qui ont fait la France plus grande et plus forte", a déclaré le président de la République, Emmanuel Macron.

"La décision de tous les Français"

"Nous avons voulu que Simone Veil entre au Panthéon sans attendre le passage des générations pour que ses combats, sa dignité, son espérance restent une boussole dans les temps troublés que nous traversons", a déclaré le chef de l'Etat, qui a affirmé que la "panthéonisation" de Simone Veil était la décision de "tous les Français". 

Plusieurs moments d'émotion ont marqué cette cérémonie, pas seulement lorsque les cercueils des époux Veil ont remonté la rue Soufflot jusqu'au seuil du Panthéon, où ils ont passé le portail du monument, mais aussi lors d'une minute de silence au cours de laquelle a été diffusé le "bruit du silence du camp" de Birkenau-Auschwitz, où elle fut détenue pendant la guerre. Ou encore, lorsque les choristes de l'Opéra Comique ont repris "Nuit et Brouillard" de Jean Ferrat. Les deux cercueils seront transportés dans la crypte lundi : d'ici là, les personnes qui le souhaitent peuvent leur rendre hommage sous la coupole du Panthéon. 

"Le meilleur message que l'on pouvait donner"

Simone et Antoine Veil reposeront aux côtés de Jean Moulin, d'André Malraux, de René Cassin et de Jean Monnet, "quatre grands personnages de notre Histoire". "Nous devons à Simone Veil de ne pas laisser les doutes et les crises qui frappent l'Europe atténuer la victoire éclatante que depuis 70 ans nous avons remportée sur les déchirements et les errances des siècles passés", a déclaré Emmanuel Macron, après avoir rappelé sa vie de combat, d'abord dans les camps de concentration, puis dans sa lutte pour les droits des femmes et enfin dans son combat pour l'Europe. 

Parmi les invités, François Hollande a considéré que ce geste était "le meilleur message que l'on pouvait donner" face à une Europe divisée. Son prédécesseur Nicolas Sarkozy a quant à lui appelé à retenir les leçons de "l'héroïne du XXe siècle". "Puissions-nous sans cesse nous montrer dignes comme citoyens et comme peuple des risques que vous avez pris et des chemins que vous avez tracés, Madame", a adressé le Président à Simone Veil.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.