Le plus grand salon des métiers de la grande distribution ouvre ses portes à Paris : 80 grandes marques, 6 000 candidats et des centaines d'offres d'emploi pour devenir par exemple hôtesse ou hôte de caisse. Un métier qui a beaucoup changé ces dernières années, notamment avec installation des caisses automatiques.

Héloïse, caissière depuis 6 ans dans une grande enseigne parisienne
Héloïse, caissière depuis 6 ans dans une grande enseigne parisienne © Radio France / Thibault Lefèvre

Avec sa manucure impeccable, ses cheveux lisses rassemblés dans un coquet chignon et son rouge à lèvre rose fuchsia, Héloïse accorde une attention toute particulière à son apparence. Un devoir pour cette jeune femme de 30 ans qui travaille neuf heures par jour au contact de la clientèle. La moitié du temps en caisse, assise, et l'autre en caisse automatique :

Il faut avoir l’œil partout. Quand il y a de l'affluence, on a du mal à gérer. 

"Quand on aide une personne, après on nous appelle derrière : 'Excusez-moi Madame, ça ne passe pas...' Je lui réponds : 'Attendez Madame, je m'occupe de la dame et après je viens vers vous.' Donc le temps que l'on gère les six caisses, il y a toujours une pression. Des fois, on nous dit qu'on est incompétent. On gère tout ça en fait."

Plus de travail donc pour un salaire qui n'a pas évolué : 1 500 euros brut par mois et peut-être, à terme, un emploi condamné à disparaître.   Héloïse n'y croit pas :

La caisse ne fait pas toute seule les choses : pour passer les tickets, changer les rouleaux de caisse, changer le prix, c'est nous qui sommes en charge de ça. Donc, on a toujours besoin de nous. Pour moi, c'est complémentaire en fait.  

Depuis l'installation des caisses automatiques, l'enseigne qui emploie Héloïse n'a pas supprimé de postes de travail. Et il y a même quelques avantages pour la caissière, notamment, en fin de journée, quand il faut compter sa caisse. Avant, il manquait parfois quelques euros qu'il fallait rembourser, avec les caisses automatiques, il n'y a plus d'échange d'argent,  et donc plus d'erreur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.