[scald=198179:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le gouvernement français, Jean-Marc Ayrault en tête, a affiché lundi sa mobilisation au terme de sept mois de pouvoir marqués par une défiance croissante de l'opinion publique.

Soucieux de donner l'image d'un exécutif au travail à l'orée d'une nouvelle année de crise, le Premier ministre s'est rendu, avec le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, à la préfecture de police de Paris et dans une caserne de pompiers dans le XVIIe arrondissement de la capitale.

"Il est important que les Français sachent que la sécurité est assurée à Paris, dans l'Ile-de-France, comme dans toutes les régions de France", a dit Jean-Marc Ayrault à des journalistes.

L'emploi, mais aussi la sécurité : l'équipe gouvernementale marque son attention aux préoccupations prioritaires des Français, conformément au mot d'ordre formulé par François Hollande lors du dernier conseil des ministres de 2012.

En début de soirée, juste après le message de voeux présidentiel, Jean-Marc Ayrault devait rendre visite à une antenne de l'association d'aide aux plus démunis "Les Petits frères des pauvres", dans le XIe arrondissement de Paris.

Manuel Valls a multiplié quant à lui les visites avant un réveillon de la Saint-Sylvestre d'ordinaire marqué en France par une recrudescence des incendies criminels de véhicules, dont le nombre, a promis le ministre, sera rendu public. La droite avait cessé cette pratique en 2010 pour éviter "toute surenchère ou compétition entre villes".

"Il ne faut pas avoir peur d'affronter cette réalité", a souligné Manuel Valls.

Arnaud Montebourg a visité pour sa part une entreprise de Saône-et-Loire et un bureau de Poste à Saint-Priest, dans le Rhône.

"Il n'y a pas de trêve des confiseurs", a dit le ministre du Redressement productif en marge de la visite de l'usine d'Aperam, à Gueugnon, un fabricant d'inox, contrôlé partiellement par Mittal, et endommagé la semaine dernière par un incendie.

"Nous n'avons pas vraiment le temps de nous accorder des vacances sur le front de l'emploi industriel de notre pays", a-t-il ajouté.

Nicole Bricq (Commerce extérieur) a rencontré les douaniers de l'aéroport parisien d'Orly, Fleur Pellerin (Economie numérique) les salariés d'Orange avant l'embouteillage de SMS lié aux voeux.

HOLLANDE À l'HÔPITAL, LE DRIAN EN AFGHANISTAN

Marisol Touraine (Santé) et Benoît Hamon (Economie sociale et solidaire) devaient entamer la nuit de la Saint-Sylvestre dans des hôpitaux, Cécile Duflot (Logement) dans un centre d'hébergement d'urgence et Michel Sapin (Travail) dans un restaurant d'insertion.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est arrivé lundi matin en Afghanistan pour réveillonner avec les quelque 1.500 soldats français encore présents dans le pays dont la France se retirera définitivement d'ici 2014.

François Hollande, dont les premiers voeux radiotélévisés, à 20h00, seront essentiellement consacrés à la lutte contre un chômage en hausse, devait ensuite visiter le service des urgences de l'hôpital parisien Lariboisière, avant une soirée en famille.

Ainsi s'ouvre la traditionnelle période des "voeux".

Premier ministre et président déjeuneront ensemble mercredi. Jeudi, le petit-déjeuner gouvernemental du nouvel an se tiendra au ministère de l'Intérieur avant le conseil des ministres, qui sera suivi des voeux au gouvernement en fin de matinée.

Un séminaire gouvernemental consacré à l'économie est annoncé vendredi à Matignon. Samedi, François Hollande se rend à Louviers, dans l'Eure, pour un hommage à Pierre Mendès-France.

Le président de la République espère désormais "aller à la rencontre des Français" au rythme d'un déplacement en région par semaine en moyenne, dit-on dans son entourage.

Elizabeth Pineau, avec Benoît Teissier, édité par Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.