Baccalauréat épreuve de Philosophie Lycée Vaclav Havel
Baccalauréat épreuve de Philosophie Lycée Vaclav Havel © PHOTOPQR/SUD OUEST/Salinier Quentin / PHOTOPQR/SUD OUEST/Salinier Quentin

Ils étaient plus de 617 000 lycéens à obtenir, en juin dernier, leur baccalauréat. Parmi eux, 7 500 bacheliers, qui malgré leur diplôme en poche, se retrouvent aujourd'hui sans affectation pour la rentrée prochaine. Une situation que dénonce l’UNEF.

Clara Jacobs, 18 ans, a obtenu en juin, un bac ES, mention « bien ». Pourtant, malgré de très bonnes notes aux épreuves du baccalauréat, Clara se retrouve sans faculté à la rentrée 2015. Elle avait pourtant postulé dans quatre facultés de droit parisiennes, mais la jeune fille a été refusée partout. Elle a finalement décidé de s’inscrire, à contre-coeur, dans une université privée, à 8 000 euros l’année.

Clara Jacobs, bachelière, au micro de Sophie Souchard

En janvier dernier, Clara, comme 703 500 autres terminales, avait rempli sur le site Admission post-bac une liste de vœux d’orientation qui pouvait être modifiée jusqu’au 31 mai. Les établissements avaient alors jusqu’à juin pour donner une réponse, positive ou non, à tous les postulants. 7 500 candidats avaient alors vu l’ensemble de leurs vœux refusées.

Pour Thierry Mandon, secrétaire d'Etat chargé à l'Enseignement supérieur, une telle situation s’explique par le nombre important de demandes que certaines filières reçoivent. Les demandes d’inscriptions cette année ont bondi de 6,5%. A l'Education nationale, on pointe du doigt un "choc démographique" dans les universités.

Mais du côté des associations étudiantes, c’est les modalités d’inscription et la baisse des capacités d’accueil des facultés qui seraient à l’origine de ce problème, explique Cassandre Bliot, l'une des responsables de l’UNEF (Union Nationale des Etudiants de France)

Cassandre Bliot, une des responsables de l’UNEF, explique à Sophie Souchard, les raisons d'une telle situation.

Pour les étudiants déboutés, il n’est pourtant pas encore trop tard pour trouver une faculté de substitution. Les bacheliers ont jusqu'au 15 septembre pour formuler de nouveaux vœux dans une procédure complémentaire, sur le site Admission Post-Bac. Les recteurs d’académie repartiront ensuite les places disponibles dans chaque université.

A l'Education nationale, on assure que chaque cas sera traité d'ici la rentrée. Mais pas sûr que tous les bacheliers soient affectés dans leur fillière de prédilection.

admission post bac
admission post bac © idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.