près d'un français sur deux estime que le "racisme anti-blanc" existe en france
près d'un français sur deux estime que le "racisme anti-blanc" existe en france © reuters

Le rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l'Homme met en évidence une banalisation de la parole raciste dans la société française, avec deux cibles principales, les roms et les musulmans arabes.

Le rapport pointe "un refus croissant de l'autre différent" et une "défiance vis-à-vis d'un antiracisme perçu comme censeur". Pour la quatrième année consécutive, l'indice de tolérance des personnes interrogées par l'institut BVA pour la CNCDH est en recul. Et 9% des Français se déclarent "plutôt racistes" (2% de plus qu'en 2012) et 26% "un peu racistes" (4 points de plus).

Si "l'indice d'acceptation" des juifs est supérieur à celui de tous les autres groupes, l'islam reste pour les Français, la religion la moins positivement connotée: ils considèrent (à 80% selon l'enquête) que le port du voile pose problème.

Enfin, 78% des personnes interrogées pensent que les roms vivent principalement de vols et de trafics, soit 7% de plus qu'en 2012.

Pour Christine Lazerges, interrogée par Philippe Randé, le discours politique n'est pas étranger à cette banalisation:

Il faut dater cette libération d ela parole du discours dit de Dakar de Nicolas Sarkozy

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.