40% des plus de 78 ans n'ont pas de lunettes adaptées à leur vue, selon une étude de l'Inserm et des Universités de Bordeaux et de la Sorbonne. Les raisons sont multiples : par fatalisme, pour des raisons financières et des problèmes d'accès aux soins.

Le coût financier est une des raisons de la mauvaise correction des personnes âgées
Le coût financier est une des raisons de la mauvaise correction des personnes âgées © Getty / Jose Luis Pelaez

L'étude porte sur une cohorte de 707 personnes âgées de plus de 78 ans. Toutes habitent à Bordeaux. Les chercheurs ont évalué leur vision de loin. La plupart de ces seniors étaient déjà corrigés pour une myopie, une presbytie ou une hypermétropie mais n'avaient pour beaucoup pas été contrôlés par un ophtalmologue depuis un certain temps. "Ils ont un certain fatalisme" constate Catherine Helmer, épidémiologiste à l'INSERM de Bordeaux "ils disent qu'ils y voient moins bien parce qu'ils sont plus vieux". 

Il y a beaucoup de personnes âgées qui considèrent que c'est normal de ne pas y voir parfaitement bien

Si la moyenne des personnes mal corrigées de cette cohorte est de 40%, le pourcentage augmente à 50% pour les personnes que les chercheurs sont allés rencontrer à leur domicile. Des personnes moins mobiles qui, par conséquent, souffrent de problème d'accès aux soins. 

Autre raison de cette mauvaise correction selon Catherine Helmer : l'aspect financier. "Dans les questions qu'ont leur a posé, ils déclaraient aller moins souvent que nécessaire chez l'ophtalmologiste parce que cela leur coûtait trop cher. Ce n'est pas spécifiquement le prix des lunettes qui était pointé mais de façon global le fait d'aller chez l'ophtalmologue. Car on sait bien que le fait d'y aller engendre un changement de lunettes et donc une dépense." 

Conséquence sur la dépression 

Une vision mal corrigée responsable selon cette étude d'une plus grande dépendance au quotidien. Certains abandonnent la conduite de leur véhicule, ils font ainsi moins de sortie, moins de sociabilisation. Une mauvaise vue responsable de dépression pour certains seniors.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.