[scald=54629:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Bernard Squarcini, patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, a été mis en examen lundi pour "atteinte au secret des correspondances" dans une enquête sur un présumé espionnage du journal Le Monde, a annoncé son avocat, Patrick Maisonneuve.

Il est mis en cause pour avoir demandé et obtenu les factures détaillées de téléphone d'un reporter du journal qui avait publié à l'été 2010 un article mettant en cause le ministre UMP de l'époque Eric Woerth dans l'affaire visant l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt.

Bernard Squarcini conteste toute irrégularité et ne démissionnera pas, a dit son avocat.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.