L'Inserm travaille maintenant au développement d'un test sanguin qui permettrait de détecter cette protéine bactérienne.
L'Inserm travaille maintenant au développement d'un test sanguin qui permettrait de détecter cette protéine bactérienne. © MaxPPP

C'est un espoir dans la recherche sur les causes des troubles du comportement alimentaire comme la boulimie et l'anorexie : une équipe de recherche de l'Inserm / Université de Rouen a découvert qu'une protéine produite par l'intestin est à l'origine de ces troubles. De quoi ouvrir la voie à de futurs traitements.

Les troubles du comportement alimentaire touchent entre 5 % et 10 % de la population. L'anorexie mentale et la boulimie ont des origines psychologiques. Mais pourquoi le cerveau réagit-il de cette manière sur certaines personnes et pas sur d'autres ?

Produite à l'excès, cette protéine modifie l'impression de satiété

Les chercheurs de l'Inserm viennent de démontrer qu'une protéine produite par nos bactéries intestinales serait à l’origine de ces troubles. Elle est fabriquée par les bactéries que nous avons tous dans l'intestin. Produite à l'excès chez certaines personnes, elle va modifier leur impression de satiété.

►►► ALLER PLUS LOIN | En avril dernier, la Tête au Carré fêtait les 50 ans de l'Inserm

Sergueï Fetissov, chercheur à l'unité Inserm de Rouen :

Cette protéine est présente dans des bactéries assez banales. C'est l'augmentation de cette présence qui va déclencher la maladie.

L'Inserm travaille maintenant au développement d'un test sanguin qui permettrait de détectercette protéine bactérienne. Si ce test voit le jour, il ouvrira ensuite la voie à des traitements des troubles du comportement alimentaire.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.