Un mois après la catastrophe ferroviaire de Brétigny, qui a fait sept morts, les trois enquêtes (judiciaire, SNCF, ministérielle) sont loin d'être parvenues à des conclusions. Une piste est cependant privilégiée : l'éclisse, sorte d'agrafe métallique tenant ensemble deux rails, serait en cause. La SNCF assure que le dernier contrôle visuel effectué à cet endroit le 4 juillet n'a rien révélé de suspect. Cependant, des photos prises après l'accident montrent une marque à la peinture jaune, signe qu'un précédent contrôle a pointé une anomalie. Sur l'image, il semble aussi qu'un des quatre boulons de l'éclisse manquait. La chaleur et des travaux sur une voie voisine pourraient également avoir leur part dans l'accident.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.