Etourneaux
Etourneaux © GILE MICHEL/SIPA

Le secteur des Minimes à la Rochelle est envahi depuis début décembre par une colonie impressionnante d'étourneaux qui s'y installent à la nuit tombée. Un "dortoir hivernal" qui empoisonne la vie du quartier, maintenant recouvert de fientes.

Pour le quartier, ces milliers d'étourneaux qui leur emploisonnent la vie c'est du jamais vu. Mais pour la Ligue de protection des oiseaux ce n'est finalement qu'un tout petit "dortoir". La LPO a compté 12.000 oiseaux aux Minimes, alors que parfois ils peuvent être jusqu'à un ou deux millions. N'empêche, pour certains habitants la situation commence à ressembler à celle du film d'Hitchcock.

La Rochelle n'est pas une nouvelle escale pour cette espèce. Le problème, c'est que les étourneaux ont changé d'endroit cette année passant du grand port maritime aux Minimes et ses habitations. Aujourd'hui les riverains vivent au milieu d'un tapis de fientes. Terrasses, espaces verts et mobilier urbain, tout est souillé, terriblement glissant, sans oublier l'odeur, et le bruit.

Des solutions existent, mais la Mairie n'a prévu aucune intervention pour l'instant, au grand désespoir des habitants des Minimes

Ecoutez le reportage de Romain Asselin

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.