Découvrez la série documentaire de Benjamin Carle, C'était mieux avant ? en huit épisodes chaque dimanche à 20h45 sur Planète +.

Benjamin Carle , qui n’a pas encore 30 ans, a toujours entendu la même rengaine : il fera partie de la génération qui ne vivra pas mieux que celle d’avant. En effet, les spécialistes s’accordent. Nous sommes à la fin d’un cycle : il n’y aura bientôt plus de CDI, de retraite, et les chances de faire un mariage long et heureux deviendront de plus en plus limitées. D’ailleurs, la télévision, c’est fini, terminé…

C’était mieux avant, donc… Mais avant quoi ? Avant le 11-Septembre ? Avant la chute du Mur ? Avant les dérégulations ? Avant l’abolition de la peine de mort ? Avant le droit à l’avortement ? Avant Mai 68 ?Avant l’immigration ? Avant la fin de la guerre ? Avant la Révolution ? Cette "rétromania", comme l’a théorisée Simon Reynolds, nous touche tous. Et jeunes et vieux se disent la même chose : la vie devait forcément être plus douce à l’époque, non ?

C'était mieux avant ?
C'était mieux avant ? © Planète Plus

C’ÉTAIT MIEUX AVANT ? est une série qui a pour point de départ cette nostalgie ambiante, à la fois vexante et paralysante, et pour objectif de raconter la France d’aujourd’hui en partant des difficultés qu’il y a, semble-t-il, à vivre actuellement. Est-ce que c’était vraiment mieux avant ? Et qu’est-ce qui donne cette impression ? Qu’est-ce qui a changé ? Quelles sont les solutions pour améliorer la situation ? Qui sont les pessimistes et les optimistes ?

Benjamin Carle se pose ces questions autour de huit thématiques françaises. Ses réponses permettent de remettre les choses à plat… et de parfois botter le cul aux apôtres du déclin ! Parce que, à moins de 30 ans, il en a assez d’entendre que sa génération est maudite, sacrifiée, et qu’elle est née à la mauvaise époque. Parce que si le progressisme ne doit pas être une religion, on n’avance que moyennement en regardant en arrière.

►►► Le site de l'émission

C'était mieux avant ? - En décembre sur PLANÈTE+

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.