Les professionnels du tourisme ont le sourire ! Selon une étude BVA, réalisée pour le syndicat des entreprises du voyage et publiée ce mardi, les Français devraient être plus nombreux à partir en vacances cet été. Le niveau des réservations enregistrées par les agences de voyages est globalement en hausse de 7%.

Après avoir délaissé le pays pendant plusieurs années à cause de l'instabilité politique et de la situation sécuritaire, les touristes français retournent en Tunisie
Après avoir délaissé le pays pendant plusieurs années à cause de l'instabilité politique et de la situation sécuritaire, les touristes français retournent en Tunisie © AFP / Jacques Sierpinski

Les intentions de départ en vacances des Français cet été sont en forte progression : pour la période juillet- septembre 2019, le niveau des réservations enregistrées par les agences de voyages est globalement en hausse de 7% pour la période juillet-septembre 2019.

Dans le détail, la France métropolitaine progresse de 8%, les destinations moyen-courrier de 7%, quand les destinations long-courrier sont en hausse de 5%. 

Mais toutes les destinations ne vont pas profiter de ces bons chiffres prévisionnels. Après des années noires, liées à leur instabilité politique et aux attentats perpétrés sur leur territoire, la Turquie, l'Égypte et la Tunisie attirent de nouveau très fortement les touristes. En revanche, ceux qui avaient capitalisé entre 2013 et 2016 sur ces retraits subissent un contre-coup. Ainsi, l'Espagne, la Grèce, l'Italie et le Portugal enregistrent des reculs allant de 2 à 13%.

Cette tendance confirme les résultats de la période janvier-avril 2019 par rapport à la même période 2018. Ainsi, parmi les dix premières destinations des Français, la Tunisie (deuxième) et surtout l'Égypte (sixième) progressent très fortement, quand l'Italie (quatrième), le Portugal (septième) et le Royaume-Uni (huitième) cèdent du terrain. Mais l'attentat du 19 mai, qui a visé un autobus de touristes et blessé 17 personnes près des Pyramides de Gizeh, en Egypte, pourrait provoquer, si ce n'est des annulations, en tout cas des reports vers d'autres destinations comme la Croatie ou, plus surprenant, l'Albanie, qui propose des séjours bon marché sur les rives de l'Adriatique et qui pourrait bien devenir une destination à la mode.

Au total, sur la période janvier-avril 2019 par rapport à la même période 2018, le trafic passager a augmenté de 10%. Dans le détail, vers la France, il augmente de 19% (de 20% vers la France métropolitaine, mais en recul de 14% vers l'île de la Réunion), mais il cède 2% sur les distances moyen-courrier, et de 4% sur les long-courrier.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.