C'est un marathonien pas comme les autres. Un chien du désert marocain a décidé de courir le Marathon des sables, une course de 250 kilomètres à travers le Sahara.

Cactus a déjà couru plus de 100 kilomètres de désert avec les marathoniens
Cactus a déjà couru plus de 100 kilomètres de désert avec les marathoniens © Marathon de sables

Mardi, cette boule de poil, probablement un croisé de plusieurs races, a rejoint les 1 000 coureurs pour trottiner à leurs côtés. Depuis, il ne les quitte plus : il a déjà couru plus de cent kilomètres avec eux travers le Sahara.

Comment passer de chien abandonné (ou sauvage) à mascotte de la course...
Comment passer de chien abandonné (ou sauvage) à mascotte de la course... / Marathon de sables

lI a été baptisé "Cactus" par les participants. "Au départ on ne l'approchait pas trop, témoigne Christian Leroux, un participant à la course, joint par France Inter. On pensait que c'était un chien un peu sauvage, qui pouvait avoir des maladies. Et peu après, tout le monde l'a adopté." 

Cactus est devenu la mascotte de la course

Les participants et les membres de l'organisation se sont pris d'affection pour lui. Et pour que Cactus tienne le coup pendant les kilomètres dans le désert, où il fait en ce moment près de 30°C, les participants lui donnent même à manger et à boire. 

Un chien qui est maintenant de quoi manger et boire...
Un chien qui est maintenant de quoi manger et boire... / Marathon des Sables

"Il court tout près de moi pendant plusieurs kilomètres. Après il s'arrête, fait demi-tour, donc il fait même un peu plus de distance que nous. Et ensuite il repart avec un autre coureur, qu'il suit jusqu'au prochain point de ravitaillement", poursuit Christian Leroux dans un sourire. 

Pour la suite de la course, qui se termine ce samedi, le coureur héraultais est plus qu'optimiste : "Il est plus en forme que nous. Il ira au bout, c'est sûr !" Mais l'histoire ne dit pas si Cactus court par plaisir de faire du sport... ou parce que le Marathon des sables est la seule course au monde où les participants portent leur nourriture sur le dos. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.