Avec sa nouvelle politique de contrôle, la Caisse nationale d'allocations familiales (Cnaf) a vu le nombre de fraudes bondir de 18,2% en 2015.

Les CAF ont revu leur méthode de détection des fraudes
Les CAF ont revu leur méthode de détection des fraudes © Maxppp / Sebastien JARRY

Pour remédier aux fraudes, les Caisses d'allocations familiales ont, depuis quelques années, tout misé sur les contrôles à domicile, dont le nombre a augmenté, mais aussi sur une meilleure méthode de ciblage, avec des outils tels que le "datamining" (ou exploration de données), qui permet de relever les incohérences grâce à des méthodes statistiques affinées. Quelque 32,8 millions de données d'allocataires (situation familiale, professionnelle, ressources...) ont ainsi été vérifiées par recoupement avec les données de Pôle emploi ou de la Direction générale des finances publiques (DGFIP). En 2014, 70% des cas de fraude constatés avaient été dus à des omissions ou à des fausses déclarations, surtout sur les minima sociaux et les aides au logement.

Près de 166.000 contrôles à domicile

Résultats : en 2015, 39.934 fraudes aux prestations ont été décelées lors de 166.000 contrôles réalisés par 640 professionnels, alors que la CAF s’apprête encore à embaucher 42 nouveaux contrôleurs. C’est 18,2% de plus que le nombre de fraudes détectées en 2014, et leur montant s’élève, pour ce dernier bilan, à 247,8 millions d’euros. Les 102 Caf de France ont versé en 2015 près de 70 milliards d'euros de prestations (RSA, allocations familiales, Aide au logement, Allocation aux adultes handicapés, prime d'activité...) à 11,8 millions d'allocataires.

Caf : hausse de la fraude détectée
Caf : hausse de la fraude détectée © Radio France / Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.