Migrants chassés par des policiers
Migrants chassés par des policiers © Radio France

Entre 200 et 500 personnes, policiers et citoyens, se sont rassemblées lundi matin à l'appel d'un syndicat de policiers. Les manifestants demandent une augmentation des effectifs policiers alors que le nombre de migrants est en hausse.

Des policiers, des agriculteurs, des commerçants et des habitants de Calais main dans la main ce lundi matin pour demander plus de moyens policiers pour faire face à l'afflux de migrants candidats pour l'Angleterre.Ils étaient entre 200 et 500 manifestants selon la préfecture du Pas-de-Calais et le syndicat Unité SGP Police FO et réclament au ministère de l'Intérieur un renfort des effectifs de policiers."Les fonctionnaires n'arrivent plus à assurer la sécurité des Calaisiens et la leur" selon Thierry Depuyt, responsable régional du syndicat.

SGP-FO souhaite au moins 20 policiers de plus pour mener à bien leur rôle de sécurité publique.

Manifestation hétéroclite

Des agriculteurs ont également rejoint le cortège en tracteur. Ils dénoncent des dégâts commis sur leurs cultures ou la présence de migrants qui squattent leurs hangars agricoles.Des chasseurs protestent également contre la transformation d'un centre aéré qui jouxte leur territoire de chasse en centre d'accueil de jour pour les migrants. Ils redoutent de voir leur huttes transformées en refuge et craignent également l'accident de chasse. Les commerçants dénoncent quant à eux un chiffre d'affaires à la baisse tout comme le marché immobilier.

Rassemblement pacifiste

Les organisateurs insistent : la manifestation n'a aucune connotation raciste, les extremistes du collectif "sauvons Calais" ont été priés de rester chez eux. Mais dans le cortège pourtant on pouvait voir un drapeau "Bleu Blanc Rouge" , comme un pied de nez aux clandestins et à ceux qui les soutiennent.Selon la préfecture, il y aurait à Calais entre 1. 400 et 1. 500 clandestins, principalement originaires du Soudan et d'Érythrée et presque tous candidats à l'exil en Grande-Bretagne. Le syndicat SGP Police FO estime qu'il y a "2. 000 à 2. 500 migrants" et que "des milliers attendent aux portes de l'Italie pour se diriger vers l'Eldorado britannique".Par ailleurs, les manifestants ont mené une opération escargot en direction de Boulogne-sur-mer, avec plusieurs dizaines de véhicules, dont des camions et des tracteurs.

Le reportage à Calais de Claire Mesureur

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.