Une consultation de prévention, prise en charge à 100%, sera désormais proposée dès 25 ans. Suivie d'une autre à 50 ans. La lutte contre le cancer du sein "se modernise".

L'objectif de ce plan est de mieux informer les femmes sur l'efficacité des dépistages.
L'objectif de ce plan est de mieux informer les femmes sur l'efficacité des dépistages. © Maxppp / François Destoc

Prévenir pour mieux dépister. C'est la volonté de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui lance son plan d'action pour la rénovation du dépistage du cancer du sein. Ce programme renforce l'information de toutes les femmes dès 25 ans et améliore le suivi de toutes .

Parce qu'en 2015, seulement 51,5% des femmes de 50 à 74 ans s'étaient faites dépister. Pourtant, avec 12 000 décès par an, le cancer du sein reste la première cause de mortalité par cancer chez les femmes. Or, détecté tôt, ce cancer est guéri dans 95% des cas contre 75% sans dépistage.

Une consultation dès 25 ans

Une consultation dédiée à la prévention, prise en charge à 100% par l'assurance maladie, sera proposée aux femmes de 25 ans à parti du 1er janvier 2018. Elles seront ainsi sensibilisées à l'intérêt du dépistage selon leurs antécédents. Ce sera également l'occasion de les informer sur le cancer du col de l'utérus, les facteurs de risques comportementaux, ou encore la contraception.

Un suivi personnalisé après 50 ans

Une seconde consultation dédiée à la prévention sera proposée à toutes les femmes de 50 ans. Elle permettra d'organiser un suivi personnalisé, coordonné et impliquant le médecin traitant. Là encore en prenant en compte les éventuels facteurs de risques comportementaux (tabac, alcool, habitudes alimentaires, activités physiques...).

La fin des dépassements d'honoraires

Le programme actuel invite toutes les femmes à risque, et celles de 50 à 74 ans, à se faire dépister par une mammographie tous les deux ans. À partir du 1er janvier 2018, l'échographie prescrite en complément de la mammographie sera réalisée sans dépassements d'honoraires.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.