Après que le record du nombre de départements en vigilance orange canicule, au nombre de 80, a été battu mardi, Météo-France a placé ce mercredi vingt d'entre eux en vigilance rouge. Là encore, c'est du jamais vu.

La température devrait atteindre 42 degrés à Paris, jeudi
La température devrait atteindre 42 degrés à Paris, jeudi © AFP / Philippe Lopez

Depuis 16H ce mercredi, vingt départements du Nord de la France à l'île-de-France ont été basculés par Météo-France en vigilance rouge en raison de la canicule. Les départements des Hauts-de-France, de l'Île-de-France, mais aussi le Loiret, l'Yonne, l'Aube, la Marne, l'Eure-et-Loir, l'Eure et la Seine-Maritime sont concernés par ce nouveau bulletin de vigilance. 

C'est du jamais vu : jamais encore autant de départements n'avaient été placés en même temps en vigilance rouge pour ces risques liés à la forte chaleur. En tout, cela représente 20 millions de personnes qui vont être concernées par cette alerte, a précisé la ministre de la Santé Agnès Buzyn. "C'est la première fois que cela touche des départements du Nord de notre pays avec un habitat, un urbanisme, des populations qui ne sont pas habitués à des chaleurs de ce niveau-là", a-t-elle ajouté. 

"Personne n'est sans risque face à de telles températures"

La carte de vigilance mercredi 24 juillet à 16h
La carte de vigilance mercredi 24 juillet à 16h © Visactu

Météo-France indique que la fin du phénomène est prévue au plus tôt vendredi matin, ce qui signifie que ce niveau de vigilance reste en vigueur toute la journée de jeudi, au cours de laquelle le record de chaleur devrait être battu à Paris avec 42 degrés attendus. Le dernier record avait été établi en 1947 avec 40,4 degrés. C'est par ailleurs au cours de cette journée que la température moyenne pourrait dépasser la plus haute valeur enregistrée lors de la canicule de 2003, selon l'institut météo. 

Mardi, un record précédent avait déjà été battu : celui du nombre de départements en vigilance orange, 80 départements de France métropolitaine étant concernés. L'alerte rouge avait par ailleurs été utilisé déjà en juin dans quatre départements : des activités et événements avaient été annulés, les préfets pouvant acter la déprogrammation d'événements en cas de vigilance de ce niveau. À partir de vendredi, la baisse des températures devrait être "spectaculaire", avant des épisodes pluvieux ce week-end. 

La SNCF a invité les voyageurs qui le peuvent à reporter leur voyage en raison des risques de dysfonctionnements, et s'engage à rembourser ou échanger les billets des TGV et Intercités qui devaient circuler jusqu'à ce jeudi soir. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.