Alors que le variant Delta ne cesse de progresser en France, plusieurs villes ont choisi de faire une croix sur le traditionnel feu d'artifice du 14 juillet. D'autres ont mis en place des mesures sanitaires exceptionnelles pour cet évènement.

Plusieurs villes comme Lille, Nantes ou Carcassonne ont dû annuler leur feu d'artifice à cause de la menace du variant Delta
Plusieurs villes comme Lille, Nantes ou Carcassonne ont dû annuler leur feu d'artifice à cause de la menace du variant Delta © AFP / HUGHES Hervé / hemis.fr

Face à la progression du variant Delta, l'organisation des festivités du 14 juillet est quelque peu chamboulée dans certaines villes. Certaines ont décidé d'annuler le traditionnel feu d'artifice, quand d'autres misent sur des mesures sanitaires exceptionnelles avec notamment le port du masque obligatoire. Pas de spectacle pyrotechnique pour Lille, Brest ou encore Carcassonne : France Inter fait le point sur les célébrations de la Fête nationale.

Un arrêté préfectoral dans le Nord 

Vendredi 9 juillet, la préfecture du Nord a interdit les feux d'artifice pour la Fête nationale dans toute la métropole de Lille ainsi que le Val de Sambre jusqu'au 15 juillet inclus. Les villes de Lille et Tourcoing avaient déjà pris les devants annonçant qu'il n'y aurait pas de tirs. De plus, le port du masque sera obligatoire dans tout le département du Nord du 13 juillet à 18 h au 15 juillet à 8 h. Un pass sanitaire sera également nécessaire pour se rendre dans les établissements accueillant au moins 1000 personnes pour les bals populaires ou des pompiers ainsi que dans les lieux ouverts au public avec contrôle d'accès.

Une annulation décidée depuis plusieurs mois

À Brest également, il n'y aura pas de feu d'artifice. Mais ce n'est pas une surprise pour les habitants puisque la ville avait décidé de ne pas le réaliser depuis mars dernier. Impossible pour la collectivité de contrôler les rues de la ville bretonne. Le défilé des troupes militaires de la Marine nationale aura, lui, bien lieu.

Et ce n'est pas la seule ville de l'Ouest à faire une croix sur les tirs de feux d'artifice pour la deuxième année consécutive. Lorient et Nantes ont, elles, décidé d'annuler ces derniers jours. "Les règles en vigueur rendent difficile voire impossible l'organisation d'un tel évènement" explique la mairie nantaise. 

À Paris, un pass sanitaire pour le feu d'artifice et le défilé

Le célèbre feu d'artifice sera bien tiré depuis les Champs de Mars à Paris. Et contrairement à l'année dernière, les rassemblements seront autorisés dans les alentours. Le port du masque et le pass sanitaire y seront obligatoires tout comme pour le défilé militaire sur les Champs-Élysées, a indiqué la préfecture lundi.

En partenariat avec France Télévisions, Radio France proposera également le traditionnel "Concert de Paris", vendredi à 21h. L'occasion d'écouter l’Orchestre national de France au pied de la tour Eiffel. La soirée sera retransmise sur France Inter.

D'autres villes comme Toulouse,  ont revu l'organisation de ce 14 juillet, en proposant par exemple, non pas un, mais quatre feux d'artifice tirés simultanément. Cette organisation, "prise dans un contexte de vigilance sanitaire, vise à éviter les rassemblements trop importants", précise le site de la ville.