Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce lundi matin que l'application StopCovid allait recevoir une importante mise à jour le 22 octobre prochain. Elle aura même un nouveau nom et présentera plusieurs changements, dont la possibilité d'installer des alertes locales.

L'application StopCovid, lancée en juin dernier, a été téléchargée moins de trois millions de fois
L'application StopCovid, lancée en juin dernier, a été téléchargée moins de trois millions de fois © AFP / Denis Charlet

La nouvelle version de StopCovid arrivera le 22 octobre prochain : c'est ce qu'a annoncé le Premier ministre Jean Castex ce lundi matin, interviewé sur Franceinfo. "Le gouvernement, le président de la République, ont demandé à travailler sur une nouvelle version qui sera officiellement lancée le 22 octobre, et à ce moment-là, je la téléchargerai", a déclaré le Premier ministre, qui avait avoué, fin septembre, ne pas avoir StopCovid sur son téléphone

Nouveau nom, nouvelles fonctions 

Selon les informations données ce lundi matin par Europe 1, cette mise à jour s'accompagnera aussi d'un changement de nom : elle deviendra Alerte Covid. Plus globalement, toujours selon cette radio, le temps de contact nécessaire entre deux détenteurs de l'application pour qu'une notification soit envoyée à l'un en cas de test positif chez l'autre devrait être diminué, de 15 minutes actuellement, à 5 dans la nouvelle version. 

L'application devrait être également plus orientée autour de l'information, avec la possibilité d'activer des notifications locales pour être tenu au courant de l'évolution de la situation et des restrictions en vigueur à l'échelle de son propre territoire. 

Contacté par France Inter, le secrétariat d'État au numérique n'a pas souhaité faire de commentaire "avant le 22 octobre". 

Changement de prestataire

Le changement de version de l'application s'accompagnera, fin octobre, d'un changement de prestataire : la société CapGemini, qui était jusqu'à présent cheffe de projet sur ce dossier, sera remplacée par une autre entreprise, désignée au terme d'une procédure d'appel d'offres. Selon le secrétaire d'État chargé du numérique Cédric O, le plafond mensuel de dépenses pour faire fonctionner l'application sera doublé, passant de 100 000 euros actuellement à "probablement autour de 200 000 euros".

Jusqu'à présent, StopCovid, dans sa première version, a été téléchargée environ 2,6 millions de fois (à titre de comparaison, les versions allemande et britannique ont été téléchargées respectivement 18 et 16 millions de fois). Seules 7 969 s'y sont déclarées positives, et seulement 472 notifications ont été envoyées à des cas contacts potentiels. 

Une appli avec QR code ?

Toujours selon Europe 1, un souci particulier devrait être donné à la situation dans les bars et les restaurants. On ne sait pas, en revanche, s'il s'agit de mettre en place un système de QR code pour remplacer les "carnets de rappel" mis en place depuis la semaine dernière dans les restaurants : un système qui permettrait à la fois que les restaurateurs ne soient plus en possession des coordonnées de leurs clients, et que le Bluetooth ne soit plus la seule technologie utilisée par l'application.

Un autre usage du QR Code avait été évoqué, permettant à chacun de recevoir les résultats des tests en laboratoire directement dans l'application, en ayant fait scanner ce code au moment du test. On ne sait pas non plus si cette fonction sera intégrée à la nouvelle version de StopCovid.