Ce mardi, Salto, la plateforme de streaming par abonnement de TF1, France Télévisions et M6, fait son entrée sur un marché déjà chargé. Entre fictions inédites, télé de rattrapage et programmes cultes, il est parfois complexe de s'y retrouver. On vous aide à y trouver votre bonheur.

Salto est accessible depuis ce mardi sur tablettes, smartphones, ordinateurs notamment
Salto est accessible depuis ce mardi sur tablettes, smartphones, ordinateurs notamment © Radio France / JB

Près de cinq ans après les premières annonces d'un "Netflix à la française", Salto est là. La plateforme commune des groupes TF1, France Télévisions et M6 a été lancée ce mardi 20 octobre. L'occasion de la prendre en main et de découvrir les premiers programmes proposés par cette plateforme.

Dans une interface à la Netflix, les catégories de programmes proposées sont assez classiques (séries, films, documentaires… mais aussi divertissements, info, et téléréalité), mais viennent s'y ajouter des sélections choisies par des titres de presse comme Télérama ou Télé Loisirs, par des personnalités ou… selon votre signe astrologique.

Replay ou intégrales ?

Mais après avoir passé quelques heures sur la plateforme, on sent une impression d'inachevé. "Aujourd'hui sur Salto, il y a énormément de choses : il y a ces créations françaises, mais elles y sont dans leur intégralité. Aujourd'hui sur France.tv, vous aurez quelques épisodes de Capitaine Marleau. Sur Salto, vous avez toutes les saisons", expliquait dans L'Instant M ce mardi Thomas Follin, le directeur de la plateforme. Va pour Capitaine Marleau. Mais quid de Dix Pour Cent, dont la saison 1 est absente… alors qu'elle est disponible sur Netflix ? Et quid des séries et fictions cultes de TF1 ? Si la quotidienne Demain nous appartient est bien là (mais pas en intégralité), on n'y trouve ni Camping Paradis, ni Joséphine Ange Gardien, ni la culte Famille Formidable.

Les sections "Documentaires", "Divertissement" et même "Téléréalité", elles, remplissent leur promesse de proposer les programmes majeurs des chaînes participantes. Mais de la même manière, on aurait bien aimé pouvoir remonter le temps et accéder à des programmes plus anciens des chaînes de télévision – un créneau sur lequel s'est plus ou moins positionné l'Ina, qui a lancé en début d'année Madelen, son propre service.

À vrai dire, le principal souci de Salto, et ce qui engendre le plus de frustration, est un souci d'interface. Dans ce grand mix entre Netflix et Molotov, chaque programme est représenté par une vignette, indifféremment du fait qu'il soit une création originale (pour l'instant, il n'y en a pas), un programme en "simple" replay ou un contenu en intégralité. Impossible donc de savoir, en cliquant sur une série, si on va pouvoir la découvrir en entier ou si l'on va devoir se contenter de quelques épisodes.

Pépites originales

C'est d'autant plus dommage car Salto permet de découvrir de véritables pépites de la télé française, comme La Science des Soucis, une parodie de documentaires animaliers racontés par Féodor Atkine (voix de Jafar dans Aladdin et du Dr. House dans la série éponyme) sur la vie des trakazoaïres, bestioles responsables des tracas du quotidien. Surréaliste et absurde comme il faut : un programme catégorisé "jeunesse" mais qui fera mouche pour tous. Souci : il n'y a que trois épisodes à voir. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

À l'heure actuelle, la richesse de Salto réside non pas dans ce qui, pendant des années, a été le mot d'ordre du projet (des fictions originales et le meilleur des chaînes concernées), mais les achats de programmes étrangers d'une part, et le catalogue de contenus plus anciens, pour beaucoup cultes, d'autre part. Dans la première de ces deux catégories, le téléfilm en trois parties Quiz de Stephan Frears est l'un des programmes phares du lancement : il revient sur la création du jeu Qui veut gagner des millions en Grande-Bretagne, son engouement… et sur l'affaire de tricherie historique à laquelle il a abouti. Une fiction haletante qui vaut presque à elle seule de souscrire au mois offert par la plateforme.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Programmes cultes en pagaille

L'autre grande famille de programmes pour lesquels l'abonnement à Salto peut valoir le coup, pour l'heure en tout cas, ce sont les programmes cultes, qui sont nombreux : Un Gars une fille, Caméra Café et Kaamelott sont de la partie, par exemple (de façon partielle, encore une fois) côté français.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Côté séries internationales, on y retrouve des programmes aussi mythiques que Buffy contre les vampires(en intégralité cette fois), Downtown Abbey ou l'irrésistible Parks And Recreation, version "services municipaux" de The Office, disparu il y a quelque temps de Netflix.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Enfin, dans la rubrique cinéma, même si on est loin de la débauche de longs-métrages proposés par la concurrence de ce nouveau service, la sélection est plutôt bien faite, autour de grandes "collections" consacrées à Catherine Deneuve ("Les demoiselles de Rochefort", "Le Dernier métro"), à Sofia Coppola ("Lost In Translation", "Marie Antoinette") ou Coluche ("Inspecteur La Bavure", "Tchao Pantin"), à côté de films plus récents comme "Les Kaïra" ou "Ma Vie de courgette". Cette sélection plus réduite de films peut être un atout, qui évite de se perdre dans les méandres du catalogue… à une condition : qu'elle soit régulièrement renouvelée. L'abonnement offert pendant un mois au service permettra de constater si au fil des premières semaines, l'offre se renouvelle suffisamment.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix