Le passage à l'heure d'été, c'est cette nuit, avec une heure de sommeil en moins ce dimanche matin. Un changement toujours critiqué, même si ses effets économiques sont prouvés.

Le changement d'heure, initié depuis 1976, reste encore très critiqué - Illustration
Le changement d'heure, initié depuis 1976, reste encore très critiqué - Illustration © Maxppp / OLIVIER BOITET

A vos montres, à vos réveils ! Le changement d'heure, c'est cette nuit en France et en Europe. A 2h il sera 3h, ce qui veut dire que vous perdrez une heure de sommeil. Un rituel de la fin mars (et de la fin octobre mais à l'envers) qui date de 1976. Et si aujourd'hui pour certains, cela demeure compliqué à comprendre, malgré les avancées technologiques et un changement automatique sur les smartphones, les ordinateurs et même sur certains appareils d'électroménager, cela reste difficile à comprendre. Imaginez alors au lancement du changement d'heure !

Après le choc pétrolier de 1973, les Européens se demandent comment économiser de l'énergie. Ils souhaitent coller le plus possible au rythme du soleil pour avoir moins besoin des lumières et autres lampadaires. Un changement difficile à comprendre, comme pour ces enfants interviewés en 1976, un peu perdus.

A la télévision, c'est Roger Gicquel qui, le premier, annonce le changement d'heure, avec un embarras certain.

Mais Roger Gicquel n'est pas le seul à s'être mélangé les pinceaux. Claude Guillaumin l'a fait aussi, à la fin des années 80, s'excusant ensuite à l'antenne d'avoir tout inversé.

Questions autour de la perturbation des rythlmes biologiques

Dès le départ, le changement d'heure a ses détracteurs. Qui pointent une perturbation des rythmes biologiques et des activités agricoles.

Mais en 1976, c'est un autre problème que l'on redécouvre sur le site de l'INA. Certains pays frontaliers comme la Belgique et la Suisse n'ont pas encore modifié leurs pendules, ce qui entraîne un décalage, avec des conséquences pour les travailleurs frontaliers.

44 000 tonnes de CO2 en moins

En 1976, on s'interrogeait aussi déjà sur les économies d'énergies promises. Sont-elles réelles ? Une interrogation à laquelle l'Adème, l'agence de l'environnement et de l'energie a répondu en 2010 : le changement d'heure permet d'économiser sur un an l'équivalent de la consommation de 800 000 ménages. Soit 44 000 tonnes de CO2 en moins.

L'heure d'été existe aujourd'hui dans 70 pays et le prochain changement d'heure, ce sera pour le passage à l'heure d'hiver, le 29 octobre 2017, à 3h du matin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.