C'est une information France Inter : les parents d'élèves de cette ville de l'Essonne sont mobilisés contre la suppression des menus de substitution à la cantine. Une décision prise sans concerter ni les parents d'élèves, ni le conseil municipal.

À la découverte des menus, ils ont cru à une mauvaise blague. Le 16 septembre, rôti de porc. Le 29, saucisse de Strasbourg. Le 1er octobre, coquillettes au jambon grâtinées. Ces jours là, il n'y aura rien d'autre. Dans une note consultable sur le site Internet de la mairie, le maire "Les Républicains" Jean-Paul Beneytou explique "ne plus vouloir différencier la composition des repas en fonction des interdits religieux", qui relèvent selon lui de la sphère privée et familiale.

Il invoque aussi le sacro-saint principe de laïcité.

Le communiqué du maire de Chilly-Mazarin
Le communiqué du maire de Chilly-Mazarin ©

► ► ► DOCUMENT | Consulter le communiqué complet (PDF)

Chilly-Mazarin suit ainsi ses voisines Chalon-sur-Saône et Wissous, mais à la différence qu'ici, dans cette ville de l'Essonne (qui a basculé à droite l'an passé), tout s'est fait dans la plus grande discrétion. Pas de délibération en conseil municipal, ni information aux parents d'élèves qui vendredi matin se sont donné rendez-vous pour faire signer une pétition. Ils jugent la décision arbitraire.

Le maire n'a pas répondu à nos sollicitations.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.