Circulation alternée à Paris
Circulation alternée à Paris © MaxPPP

La circulation alternée dans la capitale et 22 communes alentours s'arrête à minuit. Décision annoncée par la ministre de l'Ecologie. La qualité de l'air s'est améliorée ce lundi et la pollution devrait encore diminuer avec le retour de la pluie.

"En raison d'une amélioration de la situation aujourd'hui et demain, la circulation alternée n'est pas reconduite mardi." Ce sont les mots de la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal. Sa décision s'appuie sur les prévisions d'Airparif, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air en région parisienne.Depuis lundi matin, la préfecture de Paris avait mis en place la circulation alternée. Seuls les véhicules immatriculés avec un numéro impair pouvait circuler ce 23 mars (hors dérogations), et les transports en commun étaient gratuits dans toute la région Île-de-France.

Une mesure pas toujours respectée

La ministre a salué "le comportement citoyen des automobilistes qui ont compris la nécessité de cette mesure", après un pic de pollution de plusieurs jours. Cependant, malgré une large diffusion de l'information ce week-end, certains automobilistes ont pris le volant sans y être autorisé.750 policiers étaient déployés dans les 23 communes concernées pour contrôler la circulation et faire de la "pédagogie active", selon le commandant Jean-Pierre Meutelet, chef de service des compagnies centrales de circulation à la préfecture de Paris. A la mi-journée, 2.803 des 7.823 véhicules contrôlés avaient été verbalisés. Par ailleurs, selon Bison futé, le trafic était beaucoup plus "fluide" que d'habitude sur le réseau francilien.

Une mesure exceptionnelle

En contrepartie de la circulation alternée, les transports en commun sont gratuits jusqu'à ce soir, ainsi que la première heure de location d'un Autolib' ou le ticket journée pour un Vélib' (dans la limite de 30 minutes de circulation).

Gratuits aussi, les stationnements résidentiels, tandis que les voitures dont la plaque est paire peuvent se garer sur les places dites "visiteur", dont l'occupation ne peut habituellement excéder deux heures.La circulation alternée n'avait jusque-là été mise en place que deux fois : en 1997 et, plus récemment, le 17 mars 2014. Cette fois, elle est entrée en vigueur au septième jour d'un épisode de pollution aux particules fines en Ile-de-France. Elle était réclamée depuis plusieurs jours par la maire de Paris, Anne Hildalgo, et les Verts, inquiets du niveau de ces particules à l'origine de cancers, maladies respiratoires ou cardio-vasculaires, ou d'allergies.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.