Les opposants à la réforme du collège descendent dans la rue samedi pour crier haut et fort leur détermination
Les opposants à la réforme du collège descendent dans la rue samedi pour crier haut et fort leur détermination © MaxPPP

Les classes bilangues seront finalement assez largement maintenues à la rentrée 2016. Elles seront en revanche réorganisées. Cette nouvelle carte des langues fait grincer des dents.

Une nouvelle "carte des langues"

Une nouvelle « carte des langues ». Voilà ce que va présenter vendredi 22 janvier Najat Vallaud Belkacem, la ministre de l’Education nationale. Elle va conserver – soulagement pour certains, déception pour d’autres – près de 70% des classes bilangues, qui permettent à une minorité d’élèves (16%) d’apprendre deux langues vivantes dès la 6ème. Mais elle va rebattre l’offre afin notamment d’améliorer l’enseignement des langues dans les Zones d’Education Prioritaires (ZEP).La réforme du collège présentée au printemps 2015 prévoyait pourtant de supprimer les classes bilangues à la rentrée 2016, « trop élitistes » selon la ministre et surtout rendues obsolètes par l’apprentissage dès la 5ème – un an plus tôt qu’aujourd’hui – d’une seconde langue vivante pour tous les élèves, promise par la réforme « collège 2016 ». Les classes bilangues permettent aux collégiens de suivre, en plus de leur première langue vivante (l’anglais majoritairement), une deuxième langue dès la sixième à raison de 3h par semaine. La réforme « Collège 2016 » promet à tous les élèves de suivre à partir de la cinquième une deuxième langue vivante, à raison de 2h30 par semaine.

100% des classes bilangues maintenues à Paris

Les enseignants – surtout les germanistes puisque les ¾ des classes bilangues sont des classes Anglais/Allemand – et les parents d’élèves qui se sont battus pour leur maintien n’affichent cependant qu’un demi-sourire. D’abord parce que 30% de ces classes sont supprimées. Mais surtout parce que la nouvelle carte des langues va créer des disparités importantes selon les académies. Par exemple, dans l’académie de Paris, l’ensemble des 136 classes bilangues sont conservées. De même, à Marseille, 90% d’entre elles sont maintenues. En revanche, dans l’académie de Lille, 60% des classes bilangues sont supprimées, 70 à 75% à Lyon, Grenoble ou Poitiers.

Une première langue pour tous dès le CP

Autre confirmation de la ministre : tous les élèves commenceront l’apprentissage d’une première langue vivante dès le CP, un an plus tôt qu’à l’heure actuelle. C'est déjà le cas dans certaines écoles comme à l'école de l'Allier B à l'Haÿ les roses dans le Val de Marne, où les élèves de CP ont 15 minutes d'anglais 3 fois par semaine. Sonia Bourhan a assisté à une séance.

Grève le 26 janvier

Ces annonces tombent à pic... juste avant une nouvelle grève contre la réforme du collège, prévue mardi 26 janvier. Appel à la grève de 4 organisations syndicales : CGT, Sud , FO et la FSU. L’appel à la grève porte sur la grève du collège, « menée à marche forcée » selon les syndicats et surtout sur les conditions salariales des enseignants. En revanche, la CFDT ne s’est pas jointe à cette action, où selon le syndicat, « il y a tout à perdre, rien à gagner ». Depuis 2012 et le lancement par Vincent Peillon du chantier de la « refondation de l’école », le monde éducatif est bouleversé par de nombreuses réformes, menées toutes de front : la refonte des programmes, des rythmes scolaires, de la formation, la réforme du collège, de la carte scolaire, etc…

L’allemand enseigné dans 1 000 écoles supplémentaires

Une autre annonce de la ministre Najat Vallaud Belkacem devrait ravir les professeurs d’allemand : un millier d’écoles supplémentaires enseigneront l’allemand à la rentrée 2016. En tout, 3 800 écoles vont enseigner la langue de Goethe, contre 2 800 actuellement. Deux cents autres écoles offriront également l'espagnol, l'italien, le chinois... La ministre a ainsi entendu les inquiétudes sur le manque de diversité des langues à l'école. En 2002, 24% des écoles primaires proposaient une autre langue que l'anglais. En 2012, elles n'étaient plus que 8%. Un effort sera fait pour atteindre un peu plus de 10% à la rentrée prochaine.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.