Nouveauté de ce début d'année 2018 : la création de "clubs de jeux" à Paris pour remplacer les défunts 'cercles de jeux', presque tous fermés depuis dix ans pour cause de pratiques douteuses.

Dans ces clubs de jeux, les machines à sous seront interdites.
Dans ces clubs de jeux, les machines à sous seront interdites. © AFP / MAISANT Ludovic / hemis.fr

Ces défunts cercles de jeux (Wagram, Concorde, Aviation Club de France...) ont donc disparu. Avec l'entrée en vigueur ce 1er janvier 2018 de la loi réformant le statut de Paris, la capitale va pouvoir accueillir dans les prochaines semaines des établissements d'un genre nouveau qui proposeront des jeux de type poker, mais où les activités les plus populaires seront proscrites. 

Très loin d'une atmosphère à la Scorcese

Dans ces clubs de jeux, on n'entendra donc pas le bruit caractéristique des machines à sous, ni celui de la roulette. Il n'y aura pas non plus le frisson du black jack. Ces nouvelles structures pourront en revanche proposer les différentes sortes de poker, de baccara ou du mah-jong. Des clubs "low profile", qui seront en quelques sortes des "sous-casinos".

Est-ce à cause de ce périmètre réduit ? Les candidats pour ouvrir un club de jeu à Paris ne sont pas légion. Seuls trois groupes ont déposé un dossier à la préfecture de police : Raineau,Tranchant et Partouche. Barrière, le numéro un français des casinos se dit juste "intéressé".

Barrière qui peut au passage se frotter les mains puisque ces petits clubs parisiens ne seront pas de taille à concurrencer le casino d'Enghien, seul casino existant dans un rayon de 100 kilomètres autour de Paris. 

Contrairement aux défunts cercles de jeux, les clubs devront se constituer en "société commerciale", garantir la traçabilité des fonds et se doter d'un commissaire aux comptes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.