Ce gimmick-là - "comme vous le savez", ce sont principalement les présentateurs de journaux qui l’utilisent, certains toutes les deux phrases, et c’est souvent très agaçant…

De deux choses l’une : soit on est effectivement déjà au courant de ce qu’on nous dit, et dans ce cas-là, pourquoi nous le répéter ? Soit on n’est pas au courant et là c’est super humiliant, puisque si l’on en croit le journaliste, on devrait être au courant ! "Comme vous le savez, la dette extérieure du Zimbabwe s’élève à 5 milliards de dollars !" Non, désolé, je ne savais pas… "Comme vous le savez, Jean-Louis Borloo s’est lavé les cheveux !" Ben mince alors, ça aussi, ça m’avait échappé… Quand on nous dit "comme vous le savez" et qu’en fait on ne sait pas, on a donc d’emblée l’impression d’être une buse – sentiment d’infériorité. Doublé rapidement d’un sentiment de colère, car après tout, le présentateur n’est peut-être pas moins buse que nous. Simplement, comme il a tout plein de gens autour de lui pour l’informer, il se la joue très cultivé, alors qu’il n’est qu’une tête à claques ! C’est la première hypothèse : si le journaliste dit "comme vous le savez", c’est uniquement pour faire son intéressant… Deuxième hypothèse : il emploie la formule pour créer une sorte complicité avec ceux qui l’écoutent. C’est le ton de la confidence, celui des vieilles copines qui discutent en attendant leur tour à la boucherie. "Comme vous le savez, je digère mal le chou !" "Comme vous le savez, mon cousin Régis a une haleine de chacal !" En somme, ce gimmick-là permet au présentateur de se montrer sympathique, et surtout proche de nous, il nous inclue dans son journal. Ou bien alors c’est un farceur : il essaie de nous piéger et c’est la troisième hypothèse. "Comme vous le savez" est en effet souvent suivi d’un "et pourtant" qui fait office de contre-pied. "Comme vous le savez, Arielle Dombasle n’a jamais eu recours à la chirurgie esthétique, et pourtant son nez n’a rien à voir avec celui de ses 20 ans !" Simple constatation. "Comme vous le savez, Herman Van Rompuy, le président de l’Europe n’est pas très sexy, et pourtant il va lancer une ligne de lingerie coquine !" Là, c’est du journalisme d’anticipation. Et dans ce cas, le gimmick annonce donc une surprise. Le journaliste capte l’attention avec "comme vous le savez", puis il donne une information que normalement, cette fois, on ne savait pas encore. Tête à claque, vieille copine ou farceur, les présentateurs de journaux sont parfois les trois à la fois. Du coup, faites attention, dès que vous entendez "comme vous le savez", dîtes-vous qu’on est peut-être en train de vous balader… Mais bon, "comme vous le savez", les buses digèrent très bien le chou ! Chronique (Gimmick) du 08/12/09 dans "Comme on nous parle"

Mots-clés :
Derniers articles
Culture
La pâte sucrée
18 janvier 2017
Monde
Qui est Chelsea Manning ?
18 janvier 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.