A partir de 2017, un site gouvernemental archivera progressivement tous les diplômes délivrés, du BEPC au doctorat. La fin des galères administratives pour obtenir des duplicatas?

Obtenir un diplôme c'est bien, savoir où on l'a rangé 10 ans plus tard, c'est mieux
Obtenir un diplôme c'est bien, savoir où on l'a rangé 10 ans plus tard, c'est mieux © Sipa / Nicolas Messiasz

Plus besoin d’encadrer vos diplômes pour être sûr de savoir où vous les avez rangés : le ministère de l’Education nationale a présenté ce jeudi un dispositif numérique qui permettra, à terme, de ne plus s’arracher les cheveux pour retrouver les précieux papiers.

Ce dispositif, c’est avant tout un site, diplome.gouv.fr, où l’on pourra télécharger, via une procédure sécurisée, des attestations des diplômes obtenus, le genre de documents souvent demandé par les employeurs ou les universités, mais dont l’obtention jusque-là était très compliquée. Actuellement, une seule copie papier d’un diplôme comme le Bac par exemple est délivrée à son titulaire. Impossible d’en faire imprimer une autre version. A défaut, on peut demander une attestation à l’établissement où l’on a été diplômé, mais cette démarche est longue et fastidieuse. Elle oblige même parfois à retourner dans son ancien collège, lycée ou université, pour en faire la demande.

25 millions de diplômes archivés à terme

Mais ça, c’était avant : à partir du 1er janvier 2017, les titulaires de baccalauréats et de BTS obtenus en 2016 auront accès aux attestations directement sur le site diplome.gouv.fr. Puis progressivement, les autres années suivront, avec une rétroactivité, à terme, sur 15 ans (soit tous les diplômes délivrés depuis le début des années 2000). Quand le dispositif aura pris toute son ampleur (la date n’a pas été précisée), ce seront donc environ 25 millions de documents (du BEPC au doctorat) dont on pourra retrouver la trace en quelques clics.

Le gain du passage au numérique est réel pour l’Education nationale, qui doit gérer, dans ses différents établissements, 80 000 demandes d’attestations par an. Mais l’autre aspect bénéfique, c’est la lutte contre la fraude et les faux diplômes : les attestations délivrées en ligne seront certifiées par l’Etat, et l’employeur, par exemple, qui en fera la demande à un candidat pour le poste pourra être sûr de leur fiabilité. Une manière de vérifier que certains ne gonflent pas leur CV en s’ajoutant des diplômes qu’ils n’ont jamais obtenu.

Un coffre-fort numérique pour tous

Enfin, comme on peut aussi perdre ces précieux documents PDF dans l’immensité numérique, le ministère lance également un partenariat avec le groupe La Poste, pour fournir à chaque élèves et étudiant, gratuitement, un coffre-fort en ligne, un espace de stockage de 5 Go mis à disposition à vie.

Par contre, aucune solution n’est annoncée pour nous permettre de stocker et surtout de retenir les nombreux mots de passe qu’il va falloir créer pour accéder à tous ces nouveaux services sécurisés en ligne…

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.