Moustique paludisme
Moustique paludisme © Dr. Martin Oeggerli/Visuals Unlimited

L'objectif est ambitieux : réduire de 90% le paludisme dans le monde d'ici 2030. La méthode est simple selon l'émanation de l'ONU, "Roll Back Malaria" : il faut appliquer les bonnes méthodes et investir.

Il y a 15 ans, le paludisme tuait plus d'un million de personnes chaque année dans le monde. Aujourd'hui, moitié moins : 500 000 environ. Récemment, le paludisme a disparu du Maroc, des Émirats Arabes Unis. Une quinzaine d'autres pays sont en voie de l'éliminer, comme le Swaziland ou le Cap Vert. Le paludisme sévit encore dans presque cent pays.

L'éliminer, l'éradiquer totalement, c'est pourtant possible. Les chercheurs n'ont certes pas encore trouvé de vaccin fiable mais il y a d'autres solutions, qui existent, et qui peuvent suffire, explique le Docteur Fatoumata Nafo-Traoré. Elle dirige le partenariat international issu de l'ONU, Roll back Malaria :

Ces pays qui l'ont éliminé ont fait une combinaison de stratégies actuellement à disposition. Faire de la prévention avec des moustiquaires imprégnées d'insecticides ou faire de la pulvérisation intra domicilaire par exemple.

Pour éliminer le paludisme d'ici 15 ans, il faudrait investir selon la communauté internationale 100 milliards de dollars mais le gain serait aussi considérable : 10 millions de vies sauvées, un économie de 4 000 milliards de dollars grâce à l'argent que les pays touchés ne dépenseraient plus pour combattre le paludisme mais aussi grâce à une population en bonne santé avec la perspective de développer l'agriculture ou le tourisme dans ces zones.

Le paludisme dans le monde
Le paludisme dans le monde © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.