station de Métro
station de Métro © CC Stephen Rees

Alain Vidalies et Pascale Boistard lancent ce lundi une campagne de sensibilisation contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun. Mais connaissez-vous la brigade de police créée l'été dernier en Ile-de-France, spécialisée dans le traitement des plaintes et l'analyse des profils des agresseurs sexuels ?

La nouvelle brigade de lutte contre les agressions sexuelles dans les transports en commun de la région parisienne est installée dans le XVIIIe arrondissement de la capitale. C'est elle qui accueille chaque jour les femmes agressées dans le métro ou le bus et qui ont décidé de porter plainte.

Amandine Matricon-Charlot est la commissaire qui dirige cette nouvelle unité de la préfecture de police de Paris

Le recueil de la parole est plus efficace au niveau de l’enquête policière, ainsi que la prise en charge pour des victimes qui se trouvent parfois dans des états de vulnérabilité très importants.

Cette nouvelle brigade, qui centralise les plaintes pour agression sexuelles, devrait également devenir progressivement une force d'appui essentielle pour les agents en civil sur le terrain, ceux qui traquent les frotteurs et autres exhibitionnistes et que nous avons pu suivre le temps d'une patrouille.

Le reportage d'Emmanuel Leclère

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Ecoutez Un jour en France avec la version longue du reportage d'Emmanuel leclère

Dans un rapport remis au gouvernement en avril, le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) soulignait que 100 % des utilisatrices de transports en commun ont subi au moins une fois dans leur vie du harcèlement sexiste ou une agression sexuelle, d'après des "consultations citoyennes" menées en mars auprès de 600 femmes de Seine-Saint-Denis et d'Essonne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.