Peines lourdes pour 8 anciens salariés de Goodyear
Peines lourdes pour 8 anciens salariés de Goodyear © MaxPPP

La condamnation à 9 mois de prison ferme pour les 8 anciens salariés de Goodyear mardi devant le tribunal correctionnel d’Amiens passe mal. Les anciens salariés de l’usine Goodyear ont décidé de faire appel et une pétition a été lancée par la CGT.

La colère monte du côté des syndicats et de certains politiques depuis l’annonce de la condamnation des 8 anciens salariés de l’usine Goodyear. Mardi, le tribunal correctionnel d’Amiens a condamné à de la prison ferme les ex de Goodyear pour la séquestration de deux cadres dirigeants de l’usine en 2014.

Le premier ministre Manuel Valls, dont tout le monde attendait la réaction, a jugé la condamnation « lourde » tout en n'excusant pas la violence, jeudi soir au Sénat, lors d'une séance de questions au gouvernement. L’ensemble des partis de gauche ont condamné la décision de justice, jugée trop sévère.

A l’annonce de la condamnation, une pétition a immédiatement été lancée sur internet par la CGT Goodyear Amiens-Nord et récoltait vendredi plus de 75 000 signatures. Sous le nom L'appel des Goodyear, la pétition est adressée à François Hollande, afin d'obtenir la relaxe des ex-salariés.

Le site du journal L’Humanité a relayé la pétition et Jean-Luc Mélenchon, le président du Parti de gauche a apporté sa signature. Selon l’Humanité, plus de 200 personnalités se seraient associées à cet appel.

►►►A lire aussi : la dépêche France Inter à l'annonce du verdict mardi 12 janvier

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.