Rien ne va changer durant les 15 prochains jours, c'est en résumé ce qu'a expliqué le Premier ministre lors d'une conférence de presse, ce jeudi.

Rien ne va changer durant les 15 prochains jours a expliqué Jean Castex
Rien ne va changer durant les 15 prochains jours a expliqué Jean Castex © capture d'écran

"Notre stratégie de confinement semble produire les premiers effets. Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif dès maintenant", a expliqué Jean Castex lors d'un point de presse ce jeudi. Le dispositif va donc rester "inchangé au moins pour les 15 prochains jours".

Selon le premier ministre, "nous constatons des évolutions positives mais elles sont trop fragiles et trop récentes pour autoriser le moindre relâchement". Cependant Jean Castex a promis un éventuel allégement du confinement le 1er décembre, si les données sanitaires le permettent. S'il intervient, cet allègement sera "strictement limité" aux commerces fermés aujourd'hui, avec un protocole renforcé. Bar, restaurants et salles de sport resteraient fermés et les attestations toujours nécessaires pour se déplacer.

Quant aux fêtes de fin d'année, "notre objectif c'est de permettre un nouvel allègement à Noël". "On pourra bien sûr se retrouver avec les siens, mais il ne faut pas imaginer d'organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes, notamment le 31 décembre", a affirmé Jean Castex.

Mais si la situation ne devait pas s'améliorer, si, "la semaine prochaine", la tendance à l'amélioration des indicateurs sanitaires "ne se confirmait pas et que le nombre de patients Covid en réanimation devait continuer à augmenter", le gouvernement serait alors "amené à prendre des mesures supplémentaires afin d'arrêter la vague" épidémique.

"Adopter des mesures difficiles est un crève-cœur" s'est justifié le Premier ministre, "mais mon devoir est de vous protéger du virus, du terrorisme et du chômage" a-t-il dit.

"L'ennemi n'est ni l'État ni le gouvernement, mais c'est le virus, et la seule courbe qui m'intéresse c'est celle des malades admis à l'hôpital." - Jean Castex.

Coté télétravail, Elisabeth Borne constate que la majorité des entreprises _"joue le jeu"_, plus que la semaine précédente. Un nombre plus important de salariés a télétravaillé et ceci durant plus de jours dans la semaine, a-t-elle expliqué.

Jean Castex a par ailleurs promis que le gouvernement allait continuer à "apporter un soutien massif" aux entreprises contraintes de fermer pendant le reconfinement. "Je mesure les souffrances et parfois le désespoir de beaucoup d'entre vous. Mais il est de ma responsabilité de vous (...) protéger contre le virus et ses ravages", a dit le Premier ministre qui a expliqué que le gouvernement a "fait le choix d'aider les plus fragiles et nous continuerons d'agir en ce sens"

"Pour les demandeurs d'emploi qui arrivent en fin de droits, tout doit être fait pour éviter le risque de bascule dans la précarité", a affirmé Jean Castex. "C'est pourquoi j'ai demandé à la ministre du Travail de proposer aux partenaires sociaux (...) de reconduire le dispositif de prolongation exceptionnelle des droits à l'assurance chômage pour les chômeurs qui sont aujourd'hui en fin de droits et ce, le temps du confinement." 

Le chef du gouvernement demande aux Français de ne "pas relâcher" mais d'"amplifier" les efforts face au confinement, en appelant au "civisme" pour le respecter. Pour l'heure, depuis le début du nouveau confinement, les forces de l'ordre ont effectué plus de 581 000 contrôles et procédé à plus de 88 000 verbalisations. Jean Castex a indiqué avoir demandé au ministre de l'Intérieur un renforcement des contrôles.